Lynfo-130 LE COMBAT

… contre Mélas

μέλας ce terme grec signifie noir, en médecine le syndrome de MELAS est un terme  désignant toutes les maladies affectant les fibres musculaires (myopathie mitochondriale). Il est provoqué par des mutations de l’ADN. Découverte en 1990, cette maladie rare et méconnue est donc difficile à diagnostiquer, elle vous handicape du jour au lendemain et ne connaît encore aucun remède.

C’est cette maladie qui en 2016 a été diagnostiquée à l’âge de 50 ans chez ma belle-sœur Coco.

Le pronostic du syndrome de MELAS est sévère. La myopathie peut commencer par atteindre les muscles des jambes pour en détruire les cellules. La force musculaire se dégrade progressivement, un peu plus tous les jours et contribue à une perte de l’autonomie.

Un maladie mitochondriale concerne environ 2,5 personnes sur 10 000. Elle peut se manifester à tout âge et peut toucher n’importe quel tissu ou organe. Malgré les progrès réalisés, le diagnostic de la maladie reste difficile.

Pour comprendre les mécanismes responsables de cette affection il y a peu d’essai clinique en cours pourtant indispensable au développement d’un traitement spécifique actuellement inexistant pour cette maladie de Mélas dont le pronostic reste sombre comme son nom l’indique.

C’est pourquoi sa fille Lucie avec le soutien d’amis et de sa famille ont créé l’association « Le Combat Contre Mélas » (LCCM) pour aider la recherche mais surtout améliorer le quotidien de Coco en apportant un aménagement des équipements et en essayant de trouver des solutions pour diminuer l’avancement de la maladie. Plus d’infos sur le site http://www.lecombatcontremelas.fr/association/

Ce combat, ils souhaitent aussi le mener à Marseillan où ils doivent emménager prochainement. Cette ville de soleil au label national « Tourisme et Handicap » dispose d’infrastructures accessibles aux personnes à mobilité réduite. De part sa situation géographique, la commune a bénéficié en 2017 de l’équivalent de 123 jours de soleil soit 2 940 heures d’ensoleillement, contre une moyenne nationale des villes de 2 034 heures de soleil. De quoi revenir « tout noir-bronzé » si vous allez leur rendre visite et leur apporter votre soutien.

« Il n’y a pas d’ensoleillement sans soleil »... Qu’il brille encore en toi le plus longtemps possible ! Nous sommes tous avec toi. A ta santé Coco

Clic sur le triangle au milieu l’image ou en bas à gauche sur pour réécouter « on a tous le même soleil »

Publicités

Lynfo-128 CRISE DE FOI

« L’énergie des militants : du logement Cnl, Cgt, Po [1] … permet d’assurer malgré tout, et le rire gai-rit »

Jeannot mange tout ce que l’on lui donne, savoure son velouté du soir et s’il ne termine pas tout son menu il me laisse le finir … Avec ou sans calories, pour diabétique ou non, une chose est certaine c’est qu’il aime bien les choux à la crème fraîche, le Sunday de chez McDo, le chocolat à la liqueur, les bonbons au miel ou au sapin, les bouteilles de pousse-café … à en attraper une crise de foi même n’est pas bon pour son cancer du foie, mais qu’importe du moment que ça passe bien !

Jeannot a un regain de forme : il peste contre des prescriptions médicales bizarroïdes de HEH comme la « Lysopaïne sans sucre » pour soigner sa toux qu’on lui a refilé et qu’il m’a redonné ; il s’emporte contre le bleu de 15,7 cm de diamètre qu’il a constaté sur sa poitrine à son retour de la chambre de Perfusion (PAC)  implantant sous la peau  en vue d’une  chimio qu’il réfute : par crainte je ne sais de quels effets secondaires ou d’avoir à dépasser l’espérance de vie fixée par l’OCDE à 82,4 ans ! … il peste contre le régime … imposé par HEH, l’absence de vin, de café et de massages, mais plus contre l’absence de pain et de boursain accompagné d’un petit verre de vin millésimé … et du régime alimentaire dont il est miraculeusement dispensé depuis qu’il est au PG des invalides ;

L’iHôpital du futur !

Jeannot fulmine de devoir revenir sur les lieux du crime après avoir roulé pendant 24 ans pour les Hospices Civiles de Lyon comme chauffeur toute catégorie (tous permis) du Véhicule Sanitaire Léger pour la livraison du courrier, ou du PL au service de la blanchisserie devenue inter-hospitalière depuis. Il a raison de fulminer en voyant combien le manque de personnel soignant ou non dans les hôpitaux est aujourd’hui dramatique !

Jeannot ne sait pas pourquoi il a été exilé à l’Hôtel Pierre Garraud devenu « invalide », dans un lieu de retraite perdu la haut … sur la colline ! Mais là au moins son copain Barbar aura perdu sa piste ! N’importe comment son dernier Patron ne l’aurait pas reconnu, car il n’a jamais eu l’occasion de le croiser et cela depuis 15 ans qu’il est sous ses ordres. Un seul regret, Jeannot s’éloigne un peu plus de la viede ses ami(e)s, de sa famille et de Jojo sa personne de confiance qui le visitaient à HEH !

Jeannot a de quoi se rebeller quand on ne lui dit pas si cela va se terminer avant le 1er avril date d’un anniversaire à fêter auquel il compte participer ! Avec ses soins palliatifs (et pas seulement avec des pilules contre la constipation…)  les médecins s’acharnent à soulager sa souffrance physique, psychique, sociale et spirituelle, et à préserver la meilleurs qualité de vie possible … jusqu’à quand … sur une échelle de 1 à 12, se demande-t-il !

Je ne sais pas si ses dernières volontés testamentaires me sont favorables, ni les motifs de son choix pour vouloir terminer ainsi … mais aucun doute que les puissants patrons de l’ordre des hospitaliers ont eu le dernier mot dans leur décision de son lieu de repos … à lui donner le tournis en le transférant d’un lit à l’autre ou d’un établissement à l’autre ! Dur dur la fin de vie !

Retour en arrière sur Lynfo n°35 suite à ma redécouverte du milieu hospitalier mais comme patient cette fois, préfigurant une fin de vie heureuse racontée dans l’extrait de mon blog « atasantegege » de juillet 2013. Après m’être informé auprès de la Cgt de chez Léon sur le droit de me faire mourir, ou plutôt de me laisser mourir resté sans suite pour en avoir réchappé. Je consacre mes visites à Jeannot pour effectuer la mise à jour de mon article avec la loi Claeys-Leonetti du 2/2/2016 qui depuis, pose le principe que « toute personne a droit à une fin de vie digne et apaisée sous condition de directives anticipées, de décisions collégiales …« .
Les professionnels de santé peuvent maintenant mettre en œuvre tous les moyens à leur disposition pour que ce droit soit respecté. Des soins palliatifs 3] jusqu’à la sédation profonde et continue, substances antidouleur qui endorment à tout jamais, sous réserve bien sur de la prise en compte de la volonté du patient avant d’être en phase terminale … et d’avoir accessoirement établi son testament pour léguer, comme moi et Jeannot l’avons fait,  notre corps à la science pour la vie et la recherche.

On ne guérit pas d’un cancer, on en « ré-missionne » !

En mémoire de celle que j’ai en partie perdue avec ma dernière chimio, Jeannot m’a rappelé notre jeunesse sur les chemins de l’humanité … depuis Paris67 où il venait d’être promu aumônier de la JOC (F) … à Paris74 et plus tard avec notre équipe ACO … OUI aujourd’hui notre PO de Jeannot continue d’assurer malgré tout ! La vie est plus forte que la mort diront certains ! D’autres en rigolent jaune … normal quand il s’agit du foie !

A ta santé sacré Jeannot et que ta volonté soit faite ! Gardes courage car tu n’es pas encore tout à fait au bout du chemin ! Vive la Vie tant qu’elle peut être vécue en bonne santé ! A+ Gégé

[1] CNL : Confédération Nationale du Logement ; CGT : Confédération Générale du Travail ; PO : Prêtre Ouvrier

[2] Une des particularités du travail en soins palliatifs est l’importance des bénévoles. On compte de nombreuses associations : 2/3 regroupés à l’UNASP (Union Nationale des Associations pour le développement de Soins Palliatifs) ; 1/3 au sein de la fédération JALMALV (Jusqu’A La Mort Accompagner La Vie). L’accompagnant est un témoin, un être humain qui exprime simplement sa solidarité avec un autre être humain, dans le respect des différences et du désir de celle ou celui qu’il accompagne.

[3] Dispositifs offrant une prise en charge et l’accompagnement en soins palliatifs : Avoir le choix, c’est stressant

·       Service d’Hospitalisation à domicile d’une structure hospitalière, avec participation les professionnels libéraux du patient permettant de maintenir à domicile celle ou celui qui le désire.

·       Réseau de soins palliatifs coordonnant les autres structures et maintenant le lien entre les professionnels en charge du patient. Il participe activement au maintien à domicile des malades qui le souhaitent.

L’Unité de Soins Palliatifs (USP), structure d’hospitalisation d’environ 10 lits accueillant pour une durée limitée les situations les +complexes et/ou les +difficiles. Mission : soins-enseignement-recherche.

·       Au sein d’un service d’hospitalisation par une Equipe Mobile de Soins Palliatifs (EMSP) : prise en charge globale du patient et de son entourage. Mission : aide, soutien, écoute active, conseils aux soignants, assurer un repli des patients du domicile.

·       Le maintien au domicile requiert : disponibilité d’une équipe de proximité et de coordination (médecin traitant, infirmier(e), kiné, auxiliaires de vie, famille etc. ) ; capacité de l’entourage d’assurer ce maintien à domicile ; expertise médicale (évaluation de la douleur) ; expertise sociale et accompagnement psy si nécessaire ; mise en lien avec l’association de bénévoles d’accompagnement.

Lynfo-125 Nouvelles responsabilités

Conseil de QUARTIER & logement social

Activités périscolaires du mercredi pour nos petits enfants Juliette et Joséphine … mais aussi activités pour les séniors que j’essaie coûte que coûte de maintenir en allant au parc de Parilly faire ma marche nordique avec les ami(e)s de chez Léon : Brigitte, Corinne, Fabienne … traitées pour un cancer. Cette prescription de séances hebdomadaires d’Activités Physiques Adaptées m’est indispensable pour maintenir en forme mon mode de vie actif … bref enfin une « ordonnance » qui me permet de conserver la Santé et soutenir un rythme de vie d’une retraite bien remplie !

Et patatrac … mon téléphone sonne pour me rappeler que ce mercredi là, j’avais programmé en plus : une séance de kiné pendant le déjeuner, une réunion CNL l’après midi et surtout l’assemblée annuelle du CONSEIL de QUARTIER pour le souper ! Heureusement, Virginie, ma voisine du 4ème qui m’avait assisté lors du contrôle des charges, avait inte

POUR QUI ?

rpellé en vain notre bailleur pour résoudre l’énigme suivante :

« Comment peut-on avoir une régularisation de +300 € de charges à payer alors que le chauffage urbain a baissé de 17% et que la TVA a diminué de 19,6% à 5,5%  ! », selon les chiffres parus dans une publication de la ville et auxquels Virginie se référait.

Notre bailleur, assistant lui aussi à ce conseil de quartier, a justifié cette dépense supplémentaire par une période de froid (en période de réchauffement climatique ! et due selon la CNL à des provisions surement mal calculées !). Il faut se rappeler que déjà l’année précédente notre bailleur avait aussi fait un coup de Trafalgar aux locataires venus protester pour essayer de se faire entendre et se faire rembourser un erreur de facturation qui a échappée à LMH qui avant même d’avoir recherché une explication plausible, avait justifié le coût excessif en mettant en cause le chauffage urbain de Vénissieux !

C’est avec impatience que les locataires attendent aujourd’hui de Lyon Métropole Habitat de tenir ses promesses de « nouveaux mode de concertationredonner du pouvoir d’achat aux locataires grâce à la maitrise des charges«  et de nous expliquer les actions prévues pour faire baisser les charges dont la plus importante est le chauffage !

Au moment où les promesses ne sont plus tenues, ou le modèle du logement social de notre pays est la cible du Gouvernement :

  • par ordonnance l’allocataire du parc locatif privé ou public subi la baisse de son APL de 5€/mois au 1er/10/17.
  • pour les seuls bailleurs sociaux il est prévu en Janvier 2018 une autre baisse de l’APL de 50 à 70€/mois,
  • dès 2018 près de la moitié des Offices HLM seraient en voie disparaitre faute de dotations de l’Etat,
  • le droit au maintien dans les lieux ne sera plus assuré mais revu tous les 6 ans après enquête sur l’évolution du ménage,
  • le gel à 0,75% du taux du livret-A ne permet plus de financement du logement social,
  • le développement des ventes de HLM est préconisé par le gouvernement,
  • il est prévu le renforcement du surloyer au détriment de la mixité sociale, etc. …

il est indispensable de dire haut et fort que nous ne voulons pas la liquidation des HLM ni la sélection qui se met en place où tous les locataires seront perdants y compris celui mal ou non-logé, l’accédant à la propriété etc. … Telles sont les motivations justifiant ma candidature au conseil de quartier de ma ville.

VENISSIEUX dont je ne connaissais que les murs de l’usine Berliet devant lesquels papa, avant de prendre son travail (ajusteur-outilleur) nous amenait avec mes frangins prendre le car pour nos premières colos du Comité d’Entreprise (c’était en 1954) .

Ville que nous avons choisi avec Maryse pour venir y habiter en 1974, pour ses nombreuses activités et services rendus aux habitants, où nous avons pu apprécier ses valeurs de solidarité, du « vivre ensemble » à une époque aussi mouvementée qu’aujourd’hui ; ville où nous nous sommes investis dans les associations de quartier en 1977 au Comité des résidents de la ZUP des Minguettes et au foyer Claude Debussy ; depuis 1992 en étant l’un des animateurs de l‘amicale CNL des locataires A. Croizat ; en 2007 en représentant la CGT au Conseil d’Administration de nos bailleurs Opac et ensuite LMH où avec les associations de locataires nous nous sommes opposés tout dernièrement aux augmentations de loyers ; en 2012 où je suis appelé à participer à la section CNL de Vénissieux ; enfin en 2015 où à quelques-uns nous avons créé le Comité de Défense CNL des locataire Ferry & Paul Bert sur la base de nombreuses malfaçons et de dysfonctionnements rencontrés dans ces deux résidences LMH, litiges encore non complètement solutionné à ce jour.

Au moment où le logement social et les acquis sociaux sont brutalement remis en cause, nous pensons qu’il est indispensable qu’habitant du quartier, nous nous fassions entendre.

 Pour une meilleure santé du logement social,

A+ Gégé

Lynfo-123 BIEN VIEILLIR CHEZ SOI !

ACCIDENTS DE LA VIE COURANTE : SOIS VIGILANT !

Attention à la fracture numérique !

« D’ici 2035, la population des plus de 75 ans progressera de 55 % en Europe pour atteindre 68 millions d’habitants. 30 % des personnes âgées chutent au moins une fois par an mais ce pourcentage augmente avec l’âge, les femmes tombent plus que les hommes, 90% des chutes concernent les plus de 65 ans« , celle de Gégé s’est produite à 69 ans et celle d’Edmonde à 94 ans !

« Plus de 40% des personnes hospitalisées après une chute ne peuvent plus retourner vivre chez elles«  exception faite pour Edmonde qui malgré la fracture de son épaule gauche+main droite et pour Gégé  la fracture de son humérus droit+main gauche, ont pu réintégrer leur foyer moyennant quelques adaptations.

Ces statistiques de mauvaise augure, sont hélas la réalité même si tous les deux ont eu la chance de s’être fracturé l’épaule plutôt que le col du fémur ce qui aurait alors causé un handicap supplémentaire important.

Établissement de rééducation, … une bonne occasion pour avoir de la visite tous les jours !

La chute est l’un des accidents le plus fréquent mais aussi l’un des plus redoutés des séniors et peut avoir des conséquences douloureuses marquant parfois le début d’une perte d’autonomie plus graves conduisant à l’hospitalisation comme cela a été le cas pour Maman, et pouvant rendre parfois plus difficile le maintien à domicile … mais l’avenir nous le dira ! L’entrée en maison de retraite médicalisée[1] est alors prescrit par le médecin. Cette fois Maman l’a échappée belle. Quant à Maryse & Gégé à titre préventif, ils vont courir s’inscrire sur la liste d’attente d’un EHPAD.

Diminution de la vision, de l’audition, troubles de l’équilibre et cognitifs sont les principaux facteurs à l’origine de ces chutes. Un accompagnement ou un environnement mal adapté peut aussi constituer un risque. Ces troubles augmentent avec le vieillissement, mais ne sont pas irrémédiables.

Des solutions pour éviter ta chute et limiter son impact : la plus économique est la pratique en groupe d’une activité physique essentielle pour entretenir sa vitalité et son morale. Gégé t’invite donc à te joindre à nous en confirmant ta venue ce dimanche 17 septembre pour une petite ballade sans rien se casser !

Car l’adaptation du logement pour continuer à vivre chez soi reste onéreuse et engendre des coûts supplémentaires de l’ordre de 5 à 8 000 €. … Un plan[2] d’aides individualisés est aussi proposé par l’équipe médico-sociale et peut comporter des heures d’intervenant à domicile comme cela est le cas maintenant pour maman qui a en plus une auxiliaire de vie matin et soir, le portage de repas, le kiné etc. … .

Les aides à la dépendance comprennent tous les frais liés à l’assistance nécessaire à la vie quotidienne. Elle est subordonné au GIR de la personne (grille ci-dessous) et peut aussi donner droit à l’APA[3], à une réduction d’impôts, à des aides techniques : pendentif de téléassistance, fauteuil roulant, déambulateur, coussins-matelas anti-escarres, climatisation etc. …

Personne qui n’a pas perdu son autonomie pour les actes de la vie courante. Ne peut pas bénéficier de l’APA
Se déplace à l’intérieur du logement, s’habille, s’alimente seule mais a besoin d’une aide ponctuelle pour la toilette, préparer ses repas et le ménage. Ne peut pas bénéficier de l’APA
N’assume pas seule son transfert, mais une fois levée, peut se déplacer dans son logt parfois aidée pour la toilette et l’habillage mais s’alimente le plus souvent seule
Conserve son autonomie mentale, partiellement son autonomie locomotrice, mais nécessitant plusieurs fois par jour des aides pour son autonomie corporelle
>ATTENTION< Confinée au lit ou en fauteuil, aux fonctions intellectuelles non totalement altérées, nécessite une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante ;ou la personne aux fonctions mentales altérées, mais avec capacités locomotrices
>   PRÊT  <   Ultime niveau de dépendance complète, sans autonomie, correspondant d’une personne âgée confinée au lit ou en fauteuil, dont les fonctions mentales sont gravement altérées et qui nécessitent une présence indispensable et continue d’intervenants
> PARTEZ     <Que peuvent bien se dire ces deux malades shootées à mort après un cocktail de médicaments bio-tonic ?(*)
 GiR-6  GiR-5  GiR-4  GiR-3  GiR-2  GiR-1  GiR-O
(*) Réponse du gag (humour noir) : « Les jeux sont faits je paye mon cancer, tu payes ta cirrhose et le premier qui meurt a gagné ! »

 

[1] EHPAD ou Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes également connu sous la dénomination MAISON DE RETRAITE, dédiée à l’accueil des personnes âgées de plus de 60 ans en situation de perte d’autonomie physique et/ou psychique et qui ne peuvent plus être maintenues à domicile. Elle est souvent mal vécue par la personne concernée comme par ses proches. De plus la pension complète s’avère être très coûteuse (environ 1 700 €  à +3000 € par mois).
[2] Les obligations d’ACCESSIBILITE (loi 13/07/1991) dans les logements collectifs et autres lieux de vie ainsi que les réglementations en faveur des personnes à mobilité réduite et dépendantes s’appliquent dans la construction neuve, mais peu en réhabilitation. Il appartient à l’usager, à ses aidants et aux professionnels du bâtiment de trouver la solution de travaux pour adapter son habitat.L’objectif est de profiter de son logement, y accéder, le sécuriser, cheminer, voir, utiliser les équipements ; faire sa toilette : WC (surélevés), lavabo, douche à l’italienne, siège de douche mural, barres de maintien, revêtements de sol antidérapants … ; pouvoir cuisiner : accéder aux rangements, aux plans de travail, à l’évier … ; cheminer : dans un dégagement, ouvrir sans peine les portes (somme de la largeur de la porte et du couloir supérieure à 2 m) ; portes coulissantes plus aisées à manipuler à condition de bien positionner les poignées et de le pas être trop lourdes, pose de volets roulants, automatisés, éclairage adapté … ; se garer facilement etc.
[3] APA ou Allocation personnalisée d’autonomie concerne aussi bien la personne âgée vivant à son domicile que celle vivant dans un établissement d’hébergement, destinée à celle ayant besoin d’une aide pour l’accomplissement des actes essentiels de la vie courante, parce que son état ne lui permet pas de les assurer seule. Elle est modulée en fonction du degré de la perte d’autonomie et des ressources de l’intéressé. Il n’y a aucune récupération sur la succession du bénéficiaire. L’APA est un droit universel : la seule condition pour en bénéficier est la perte d’autonomie pour la personnes de plus de 60 ans, quel que soit son revenu. psychiques, fonctionnels, sociaux, environnementaux, ainsi que les habitudes de vie et qui permet d’élaborer un plan de soins individualisé

Lynfo-120 BULLETIN DE SANTÉ

SENIOR 3 ANS ½ APRES LE DELUGE !

En attendant la publication des résultats de l’étude clinique LNH209-1B organisée par le CHU de Nancy avec 650 patients en Europe qui comme moi ont donné leur consentement pour se prêter à la recherche biomédicale sur ce type de cancer.

Ne comptant plus sur une « rechute » improbable pour que Maryse (qui ne le sait pas !) puisse toucher « l’assurance souscrite (en 2013) pour assumer les conséquence dommageable de la recherche pour la personne qui s’y prête ».

Pour fêter la date anniversaire de mon accueil dans la grande famille FLE de chez Léon, je t’invite à réserver le dimanche 17 septembre, pour un pique-nique familial au parc de Miribel Jonage.

Je te livre mon BILAN DE SANTE habituel, réalisé maintenant tous les semestres chez Léon ou je retourne chaque mois pour tenir la permanence de France Lymphome Espoir, pour participer à l’atelier mémoire ou encore effectuer au parc de Parilly la marche nordique hebdomadaire coaché par une Activité Physique Adaptée (CLIC sur CLB APA). C’est ma façon, avec la cure thermale annuelle de me maintenir en forme, pouvoir rester dans la course à la santé et entretenir mon style de vie actif même s’il est improbable de refaire comme avant 17 à 20 km lors de la rando du mercredi !

Bon puisque c’est bien parti pour parler de ma santé, voici le dernier bulletin de Léon en langage de technicien : Acquisitions hélicoïdales réalisées après injection intra-veineuse de produit de contraste iodé (surement au sel de Guérande) Omnipaque 350, 105cc, 2005 cc/secondes avec SCANNER Siemens Somatom définition AS 81643/02/M, du cou, du thorax abdomen et pelvis : Stabilité des plaques athéromateuses calcifiées des bifurcations carotidiennes, prédominant à droite ou il existe une sténos (typiste) estimée à 50% (à temps partiel. Goitre multi-hétéronodulaire connu depuis le passage du nuage de Tchernobyl ; Stabilité des 3 micro-nodules intraparenchymateux pulmonaires connus, aspécifiques Ah bon ! j’ignorais qu’il en restait encore !

CONCLUSIONS : l’examen général est normal par comparaisons avec le dernier : aspect scanographique d’une réponse complète. Ouf ! il n’y a rien d’autre, enfin presque : ça me démange plus qu’avant, je ne peut pas m’endormir avant 2/4h du matin, j’ai perdu 3 kg, j’ai des crampes à me tordre de douleur, je perd de plus en plus de mémoire, ma fracture humérale droite est encore douloureuse, des douleurs dans les cervicales, dorsales et lombaires persistent et en dehors d’une hyperglycémie à contrôler mon bilan biologique est normal, mon test mémoire est dans la norme. Pour faire le tien CLIC sur >Alzheimer précoce  … Enfin, tous mes facteurs de risque de vieillissement sont bien pris en charges !

RECOMMANDATIONS MÉDICALES : votre alimentation semble équilibrée mais essayez de manger plus de fruits (y compris secs) et de légumes ; diminuez le lait en raison de l’arthrose ;  buvez par jour entre 1,5 et 2 litres d’eau du robinet ou d’eau de source pur plus chère (de Ventadour ou Salvétat) ; diluez de moitié les jus de fruits trop sucrés ; utilisez les escalier plus souvent ; faites du Tai Chi, Qi Gong ; effectuez une semaine de cure de magnésium ; 3 semaines de cure thermale ; diminuez la trop grande activité cérébrale actuelle, surmenage délétère pour la concentration ; favorisez les activités de détente et relaxation massages

Merci docteurs de veiller à la santé de Gégé

Lynfo-116 ANNIVERSAIRES

94 ans de Mamie EDMONDE116-anniversaire-edmonde‌Profitons de l’occasion pour nous rencontrer … entre familles, ami(e)s, enfants, petits et grands sans oublier les derniers nés, Lucien, Catalia …

Retiens sur ton agenda DIMANCHE 16 AVRIL 2017  et confirmes ta présence à Thierry qui se propose de réserver le restaurant  et l’hébergement si tu veux arriver le veille ou repartir le lendemain  jour férié (lundi de Pâques étant le 17 avril).

A ta Santé ! Gégé

si tu n’a pas encore eu la grippe.

 

Lynfo-115 VOEUX-2017

115-voeux-2017

ENSEMBLE VERS DE NOUVEAUX PROJETS

« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns.

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier.

Je vous souhaite des silences et des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants.

Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir.

Je vous souhaite de résister à l’enlisement , à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.

Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. » Jacques Brel 1968

115-voeux2017A ta Santé, Gégé