Lynfo-110 Déni de LYME

110 Lyme sans frontièreABUSIF, INJUSTE ! 110 Procès de Lyme

Pour notre système de santé, pour les patients, c’est insupportable. La maladie de Lyme, prochain scandale sanitaire après celui des tarifs exorbitants des médicaments anti-cancer contre lesquels les cancérologues s’insurgent et demandent l’instauration d’un prix « juste ».110 Tique3

Alors que les anciens traitements du cancer étaient souvent issus de longs et difficiles dépistages plus ou moins systématiques, les nouvelles molécules visent des cibles définies, le plus souvent grâce à la recherche publique.110 labo fermé

Mais que se passe-t-il pour la maladie de Lyme où l’incohérence des autorités sanitaires aveugles et sourdes aux éléments dont elles disposent pour permettre des diagnostics solides ? Ils mettent en danger la vie de milliers de malades non détectés par le test ELISA qui depuis des dizaines d’année n’intègre que des souches américaines alors qu’il révèle au mieux 7 à 20% des cas. 110 Lyme que l'on vous cacheLyme est transmise par une piqûre de tique infestée par la bactérie Borrelia responsable de cette maladie aux symptômes très variés qui peuvent conduire à de faux diagnostics : encéphalite, maux de tête, fatigue immense, perte de mémoire, arthrite …

Humanité Dimanche 24/07/16

Humanité Dimanche 24/07/16

Malgré l’échec des tests Elisa confirmé par la Haute Autorité de santé en 2014 rien ne bouge alors que la maladie de Lyme pourrait être confirmée par l’autre test plus fiable « Western Blot, plus sensible et intégrant d’autres souches, européennes celles-ci ! Si je me fais aujourd’hui l’écho de ces deux fléaux, c’est pour féliciter le courage de Sylvie, de sa « folie » diront certains, à dénoncer les traitements non remboursés ou qui coûtent de plus en plus cher. Si cher que l’assurance maladie s’interroge sur sa capacité à les financer si les labos continuent à se sucrer sur le dos de la Sécu, sur notre dos ! CLIC sur la Vidéo FR3 de Sylvie

110 tous unis contre LymeOr, ce n’est pas une fatalité. En effet le prix délirant de ces médicaments imposé en toute opacité, n’est pas justifié. Ils sont facturés beaucoup plus cher que ce qu’ils coûtent vraiment. Par exemple celui des nouveaux médicaments contre le cancer sont faramineux, ils représentent des dépenses de l’ordre de 40 000, 50 000 à 75 000 € par an et par patient. Par comparaison, les chimiothérapies, médicaments anticancéreux classiques, ne coûtent qu’environ 1 000 € par patient. Ces prix abusif n’en sont que plus choquants.110 Attention Lyme

110 Tique2Des menaces réelles pèsent sur l’équité d’accès des patients aux traitements innovants, comme sur la pérennité de notre système de santé solidaire.

« La vie n’a pas de prix ou la vie à quel prix ! »

Publicités

Lynfo-81 A TA SANTE

81-Humain d'abord

Aujourd’hui voici quelques arguments politiques de Santé, qui paraissent intéressants, tout comme le résultat de mon dernier scanner qui, contrairement au temps, est au beau fixe !

… Pour être au cœur de « L’HUMAIN D’ABORD« , les politiques publiques ont un rôle à jouer en matière de santé : résorber la précarité, créer les conditions d’un logement décent pour le plus grand nombre, donner les moyens à la médecine, c’est améliorer la santé de la population. Développer les énergies alternatives pour remplacer les énergies carbonées et nucléaire, c’est lutter contre nombre de maladies respiratoires et nombre de cancers etc.

81-medicament_innefficaceCréer un pôle du médicament indépendant du lobbying de l’industrie pharmaceutique et des laboratoires, pour éviter les scandales, qu’il s’agisse du Médiator, des prothèses PIP, ou de l’usage des métaux lourds dans les soins dentaires. A l’heure actuelle, on observe des écarts de prix considérables entre deux médicaments qui rendent rigoureusement le même service, c’est une gabegie qui n’a pas lieu d’être.

81-priere-avant-repasInterdire l’usage des substances dangereuses dans l’agriculture (produits phytosanitaires responsables de cancers), mais aussi en produisant selon des modalités respectueuses de l’environnement, nous améliorerons l’alimentation. Tout cela accompagné de programmes de prévention, d’une réglementation des nutriments responsables de la malbouffe et de l’obésité, fauteuses de tant de maladies. La santé c’est aussi dans l’assiette !81-Au menu

Lorsque l’on est malade, il n’est pas vrai que l’on puisse choisir sereinement son médecin, son traitement, les modalités de celui-ci. Nous sommes tous face : aux dépassements d’honoraires, à la tarification en secteur 2, aux délais d’attente trop longs pour une opération, une consultation chez un spécialiste … aux déremboursements, à tous ces dispositifs qui font qu’aujourd’hui tant d’habitants de ce pays renoncent à tout ou partie des soins qui leur seraient nécessaires, notamment pour les lunettes, appareils auditifs, soins dentaires ou les pilules contraceptives dont un grand nombre ne sont pas du tout remboursées.

81-enquête santé« Oui, mais ça couterait trop cher » selon certains. Fadaises ! Notre système de Sécurité Sociale a été mis en place en 1945, dans un pays dévasté par la guerre, bien plus pauvre que la France de 2013 ! Mais le développement des soins qu’il a permis a nourri les appétits du privé qui veulent mettre la main sur ce secteur. Il faut d’urgence sortir de la logique de marchandisation du système de santé imposé en Europe qui mène à une dégradation de la santé des plus démunis. Le financement n’est pas un problème, le manque de moyens oui !

81-Croix pharmacieIl faut en finir avec les fermetures d’hôpitaux publics, maternités, centres de soins et d’IVG, des limitations des dépenses de santé. Il faut repenser l’accompagnement de la perte d’autonomie par une augmentation significative de l’APA et la mise en place de structures temporaires d’accueil, accroitre la formation et la qualification, ainsi que la rémunération des personnels d’aide à la personne, dans un cadre public ou associatif non lucratif.

Tout ceci est ambitieux, créateur de mieux être et d’emplois utiles. C’est bien le moins que puisse faire un programme[1] qui s’intitule « L’HUMAIN D’ABORD » !

[1] Pour voir ce programme du Front de Gauche CLIC sur L’HUMAIN D’ABORD

Lynfo-39 Tarif qui valse

39-La santé n'est pas une marchandise

« La santé n’a pas de prix », mais qui en paie le coût au prix fort ? 

(n°1)

C’est ce que rappelle la Cour des Comptes dans son rapport annuel en affirmant que la crise a bon dos et ne peut expliquer à elle seule le trou de la Sécu. Et de donner des chiffres sur une consommation de médica39-Médicament-à-proscrirements de +36 milliards d’€uros, une dépense remboursée par l’assurance maladie de 26,8 milliards d’€ etc.

Certains trouvent normal en ces temps de crise de faire toujours plus de profits sur la Santé. D’autres penses anormal … d’avoir des écarts de prix du médicament aussi important, de 1 à 3, voire même de 1 à 4 pour certains comme l’aspirine UPSA Vitaminée. Pour éviter de tels écarts, il faut avant tout réglementer la stratégie commerciale des laboratoires, et éviter par exemple que pour une même boîte de médicament, le prix d’achat pour une petite pharmacie soit plus élevé que le prix de vente pour la grosse !

Après chaque chimio, il m’est prescrit un traitement efficace anti-nausée et vomissements, dont j’ai pu constaté que le prix varie d’une pharmacie à l’autre : ainsi le kit de traitement « EMEND » de 3 gélules a augmenté de 10.40 % d’augmentation (68.64€ le 08/06/2013 contre 75.78€ le 28/06/2013) pour ce produit de même référence 3400936351189 et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres. La pilule a du mal à passer ! Elle laisse le goût amer de se faire pigeonner et pomper en toute légalité, en toute liberté « des prix » ! 39-pompe à fric shadoksOu faut-il opérer ?

– Lobbying de l’industrie pharmaceutique et des laboratoires,

– Manque de transparence laissant le champ libre aux intérêts financiers,

– Gros écarts de prix des médicaments inacceptable,39-Défendez-vous

– Essoufflement des génériques qui rencontrent l’opposition des labos,

– Critères de fixation des prix trop flous, prescriptions mal maîtrisées …