Lynfo-107 MAROC

INVITATIONS POUR MARRAKECH …

… Surnommée « ville rouge », de la couleur d’une grande partie de ses habitations … MARRAKECH fut le deuxième événement agréable de ce mois, après avoir fêté les 93 ans de Maman. Une opportunité pour rassasier ma soif de redécouverte d’un pays que ma mémoire défaillante m’a rappelé grâce à un passeport alors conservé ! C’était en 1973 lors d’un périple en « dodoche » en Afrique du nord, accueilli très chaleureusement dans les familles d’Ali en Algérie, de Mouldi en Tunisie et d’Amadou au Maroc, mes colocataires de l’époque au Foyer de Jeunes Travailleurs du boulevard des Etats-Unis.

107-Riad MarocMerci à Julien, Claire et notre petite fille Joséphine pour leur invitation à partager le riad prêté par leurs amis, en plein centre historique de la médina de Marrakech. Sans oublier Fouzia qui nous a servi un succulent couscous, le tajine, et son jus d’orange au petit déjeuner …107-Fouzia

Encore un grand « choukrane » à Abdellah de Massira, rencontré au café « FLE » chez Léon lors de la journée mondiale du Lymphome 2015, pour partager des expériences de lutte contre la « lymphomanie » (3 vidéos à voir ou à revoir – clic sur : BonsaïGénialLymphomane

Visite d’une nouvelle infrastructure qui faisait défaut dans cette région du sud du Maroc : 1er centre privé dédié au dépistage, au diagnostic et au traitement des tumeurs.

La clinique Ménara d’oncologie-radiothérapie, soulage la demande grandissante au sein du CHU où il faut attendre 6 voire 9 mois pour un rdv. Si au Maroc on parle de 40.000 nouveaux cas de cancer chaque année, le sud abrite le tiers de cette population. Seul un dépistage précoce permet de lutter contre la pathologie qui, détectée tardivement est difficilement traitable.

GEDSC DIGITAL CAMERA« Choukrane » également à Bernadette, pour cette invitation à passer deux belles et intéressantes journées de découvertes de sa cuisine « naturelle » prépondérante pour notre rémission et le repas pris dans ce restaurant associatif « Amal » (espoir en arabe) tenu par des femmes issues de milieux défavorisées et motivées pour retrouver leur dignité en acquérant des compétences et l’expérience nécessaires d’un emploi stable, pour leur émancipation et leur indépendance financière.

107_france_marocDeux invitations à s’oxygéner à pleins poumons ou tout simplement à humer les parfums exotiques de cette partie de l’atlas, tout en partageant la même cause solidaire dans notre lutte contre ce fléau mondial du lymphome !

Et bien sûr la visite des « incontournables » : jar107-Jardin MajorelleIdin de la Ménara avec sa vaste plantations d’oliviers à l’ombre desquels il fait bon s’assoupir, jardin Majorelle, le Cyber Parc Moulay Abdelslam, la plus grande mosquée « Koutoubia », les palais des milles et une nuit, les interminables souks animés et … le hammam traditionnel à 330 Dirham (massages à l’huile d’Argane et services compris), un moment de rêve bien mérité en fin de séjour, un peu cher selon Julien qui n’a déboursé que 14 Dhs pour un bain au hammam du quartier !

« C’est au moment où nos forces diminuent de moitié que nos années comptent double » (Tristan Maya)

107-Telecom antenne cigngneLes gags insolites du mois : La cigogne de Maroc-télécom va-t-elle prendre son envol pour retourner à Strasbourg ? L’âne-taxi reprend t-il des forces en broutant la terre ferrugineuse devant l’atelier métallurgique de la médina ? A toi de donner la bonne réponse.107-Ane

(1) riad ou ryhad : maison traditionnelle du Maroc constituée d’un seul étage et d’une terrasse compte tenu d’obligations administratives et de sécurité dans la médina pour ne pas avoir de vue au delà de l’enceinte de la Kasbbah (Palais Royal). Le riad s’organise autour d’un patio/salon/cuisine/salle à manger en rdc, étagé en balcon tourné sur l’intérieur. Le patio est naturellement frais et climatisé inspiré des oasis, jardin islamique et persan (d’où le nom de riad = jardin en arabe : rawḍa روض) avec 4 arbres et doté d’une fontaine rafraîchissante.

(2)  Il y aurait un lien entre le cancer de la prostate et une consommation élevée de produits laitiers ou de calcium (+ de 1,5g de calcium/jr =au moins 12 yaourts). En revanche, la consommation raisonnable de lait diminuerait le risque de cancer colorectal et il n’y aurait pas de liens entre les produits laitiers et le cancer du sein (avant ou après la ménopause) ou des ovaires. Une forte consommation de lait non fermenté 8 fois supérieure à la norme française recommandée, augmente le risque de fracture et de mortalité. Elle est en moyenne de 100g/jr de produits variés (1 verre de lait + 1 yaourt + 1 part de fromage.

 

Publicités