Lynfo-136 Vœux 2019

Alors la PAIX viendra … Si tu y crois …

Si tu crois à la Paix, prépare la justice,

Si tu crois qu’un sourire est plus fort qu’une arme,

Si tu crois que le logement peut être un havre de Paix,

Si tu crois que l’Amour est la seule force de dissuasion,

Si tu crois qu’être différent est une richesse et non un danger,

Si tu estimes que c’est à toi de faire le premier pas plutôt qu’à l’autre,

Si tu crois que ce qui rassemble les hommes est plus fort que ce qui les divise,

Si tu crois aussi que la paix est déterminante pour l’environnement la  la santé,

Si tu considères que la paix est liée au développement social et à nos droits,

Si l’iniquité et l’injustice qui frappe les autres te révolte autant que celle que tu subis,

Si le regard d’un enfant parvient encore à désarmer ton cœur,

Si tu sais accueillir et accepter un avis différent du tien,

Si pour tu refuses qu’après toi ce soit le déluge,

Si pour toi l’autre est d’abord un frère,

Si tu crois que la paix est possible, 

… Alors la PAIX viendra

« Une bonne Santé ce n’est pas l’absence de symptômes, c’est la présence de la Paix.

Écoutons les murmures de l’âme, pas les pleurs du corps »

Mélimélo de textes pour 2019.

A ta Santé, Gégé

Publicités

Lynfo-118 NON aux EXPULSIONS

Trêve hivernale des expulsions locatives terminée

La Confédération Nationale du Logement réaffirme son opposition la plus ferme à cette pratique barbare et considère comme un scandale le fait que dans la 5ème puissance économique du monde, un pays qui se targue de respecter les droits de l’homme, on puisse mettre des familles à la rue.

En 2015, les expulsions avec le concours de la force publique ont explosé, avec une augmentation inédite de 24% par an. Ce chiffre ne représente pourtant que la partie immergée de l’iceberg. La plupart des expulsions se font sans intervention policière, le locataire préférant quitter les lieux de lui-même sous pression du bailleur et des huissiers.

Le résultat, c’est près de 150 000 personnes sans domicile, dont 30 000 enfants. Le droit effectif au logement conditionne beaucoup d’autres droits. Sans logement, pas d’accès à l’emploi, pas de possibilité de fonder une famille, pas de droit à la santé et encore moins au loisirs.

Certains proposent de faciliter encore les procédures d’expulsions laissant entendre que les locataires qui se retrouvent à la rue sont fautifs. Face à cette entreprise de culpabilisation, il faut rappeler quelques faits : 47% des impayés locatifs ont pour origine une perte d’emploi, 15% une perte de revenus suite à un divorce et 9% un problème de santé ou un accident.

C’est pour ces raisons que la Cnl lance comme chaque année une grande campagne contre les expulsions et interpelle les pouvoirs publics.

Au gouvernement, la CNL demande un moratoire contre les expulsions. Il devient urgent se stopper le robinet qui alimente le sans-abrisme. Soulignons l’absurdité de ce système qui conduit finalement à des dépenses considérables pour l’Etat, les collectivités territoriale et les locataires. Dépenses qui pourraient être utilisées pour construire des logements abordables et dignes, pour pouvoir solder tout ou partie de la dette locative.

La CNL sait pouvoir compter sur la volonté de notre Maire de Vénissieux pour défendre le droit au logement et continuer l’action pour faire reconnaître la légitimité de ses arrêtés municipaux interdisant les expulsions sans relogement

Nous réitérons l’appel de la CNL effectué du 31 mars 2016 POUR une Sécurité Sociale du logement. Le logement est un droit fondamental. Il doit être garantit par la même logique de protection collective qui s’applique à la santé ou au travail.

Enfin, la CNL s’adresse à tous les habitants qui ont des difficultés à payer leur loyer pour leur dire qu’il existe des solutions. Le pire dans cette situation est de rester seul. Dans les six permanences CNL, ils trouveront toujours un soutien et une aide pour se défendre, faire valoir leurs droits.

Lynfo-106 CODE du TRAVAIL

CE QUI REND SA REFORME INACCEPTABLE : « Travailler plus, être payé moins, pouvoir être viré plus facilement ».106 khomri-CdT-1 page

Tout bénef pour le Medef, ce texte offre en effet une liberté totale au patronat et constituerait s’il était adopté un recul historique des droits pour les salariés. Ses défenseurs expliquent qu’il défend les chômeurs et que, si les patrons n’embauchent pas c’est parce qu’ils ne peuvent pas licencier facilement. Mais si le licenciement était si difficile, comment expliquer les centaines de milliers de licenciements l’an dernier et les millions de chômeurs aujourd’hui ?106 menaces terroristes CdT

Toutes les mesures envisagées visent à précariser, flexibiliser toujours plus les salariés pour faire baisser le « coût » du travail, afin de faire grossir les profits financiers et dividendes versés aux actionnaires. C’est si vrai que le Président du MEDEF, soucieux de ses intérêts, vient de signer une pétition pour soutenir le projet de loi d’El Khomri ! 106-petition CdTLe 9 mars 2016, partout dans le pays des manifestants (+500 000) exigent le retrait de la loi sur le travail. Le fait que la jeunesse s’en mêle est bon signe. La dernière fois c’était il y a 10 ans contre le Contrat Première Embauche avec une période d’essai de 2 ans pendant lesquels le patron pouvait licencier comme il voulait, le gouvernement de droite a dû reculer et la loi a été abrogée. Il reste maintenant à finir le travail  jusqu’au retrait de ce projet !    Autre résumé sur le projet de réforme du code du travail : « Une menace pour les droits des salariés« 

106 meutre du CdT– Faciliter les licenciements en cas de transfert d’entreprise … – Baisser de 6 mois à 3 mois de salaire le minimum de dommages et intérêts en cas de licenciement abusif … – Abaisser de 12 à 6 mois les indemnités en cas de licenciement économique déclaré nul … – Licencier plus vite et moins cher les malades et accidentés du travail en les déclarant inaptes dès qu’ils ne pourront plus tenir leur poste …

– Modifier les contrats par accord d’entreprise, pour revoir à la baisse le salaire horaire, la durée du travail à la hausse106 Acquis– Remettre à zéro tous les cinq ans les acquis sociaux … – Permettre le référendum d’entreprise en cas d’opposition de syndicats majoritaires à un mauvais accord … – Compenser 106 violence CdTplus faiblement les majorations pour Heures Sup …

Moduler le temps de travail par accord collectif … passer le temps de travail des apprentis mineurs, de 8 à 10 h par jour … – Fractionner le repos obligatoire de 11 h entre deux journées de travail … – Fixer par accord d’entreprise le nombre minimum du congé pour événements familiaux (décès, mariage …) assuré actuellement par la loi etc.

La suite au prochain numéro …