Lynfo-108 FERIES …

MAISON de RETRAITE ou RETRAITE à la MAISON !

Et si on offrait à Gégé un coffret découverte !

Et si on offrait à Gégé un coffret découverte !

108 Crisebox-maison-retraiteLundi de Pentecôte[1] : Jour férié un peu particulier qualifié de « journée de solidarité envers les personnes âgées et/ou des personnes handicapées. Un vrai « bordel » depuis qu’il fut instauré suite à la canicule de 2013. Les fonds (2,5 milliards d’euros/an) d’un jour de 7 heures de travail gratuit ou 3,5h pour un mi-temps, devaient (en principe car se fut loin d’être le cas) rapporter gros  pour servir l’autonomie et plus précisément aux maisons de retraite. Mais ces dernières souffrent toujours d’un manque criant de personnel. 108 Je suis le nouvel infirmierActuellement si les salariés doivent toujours un jour de travail qui depuis n’est plus forcément ce lundi, les retraités imposables doivent également y contribuer ! Aller en maison de retraite, partir de chez soi n’est pas un choix facile … encore plus difficile lorsque l’on en connaît le prix à payer : 2 200 à 3 000 €/mois pour des prestations améliorées. 108 férié pour les vieux

L'argent ne fait pas le bonheur mais y contribue bien !

L’argent ne fait pas le bonheur mais y contribue bien !

Comparé avec un séjour à l’hôpital, c’est 4 à 5 fois moins cher, à la différence c’est qu’une journée à l’hôpital est presque entièrement remboursée par la Sécurité Sociale, MERCI le CNR[2] !

Mais partir en maison de retraite, ce n’est pas seulement quitter son domicile, ce que beaucoup ne comprennent pas, cette privation est plus forte que ce que l’on imagine. C’est surtout quitter et perdre sa liberté. Les personnes ont moins peur de la mort que de la privation de liberté engendrée par la fin de l’autonomie. 108 Maison-retraiteLa capacité à rester autonome est un prérequis pour conserver une image de soi. Quand on est plus autonome, on continue à vivre et à être quelqu’un ! La parole des seniors est souvent confisquée, elle est toujours un peu ridiculisée ! Le temps passe très vite, mais le souvenir ne s’éteint pas ! Ces personnes âgées que nous côtoyons étaient jeunes avant-hier et sont souvent restés les mêmes. 108 Que veut MamieOn peut penser qu’elles sont plus sages, mais non, elles sont pareilles ! Avec leurs impatiences et leurs envies. On change peu sauf que l’on acquière un peu plus d’expériences, de hauteur ! Une des questions que pose la vieillesse, c’est « qu’est-ce qu’on est après » la retraite, la vie sociale, en dehors de ce regard que les autres portent sur nous. Lorsqu’à la retraite, un senior se retrouve coupé des liens sociaux et professionnels, il s’interroge et la vie l’amène à se réinventer car il est perçu comme quelqu’un qui a été et non pas comme l’humain qui va être.108 C'est bien pire maman

La difficulté, l’âge venant, quand on est plus autonome est de continuer à vivre, à être quelqu’un, à témoigner du vieillissement et du temps qui passe ! « C’est au moment où nos forces diminuent de moitié que nos années comptent double » Tristan Maya »

108 Mieux-s-entendre-miniCet article emprunté à l’idée vraie ou fausse que l’on se fait des seniors ou que les séniors se font d’eux mêmes, est illustré avec humour par l’enquête « Coulons des jours heureux en maison de retraite » réalisée par un journaliste interrogeant des pensionnaires : Que faites-vous depuis que vous ne travaillez plus ? Moi, je fais de la photo, dit l’un. Moi, je jardine, ajoute l’autre. Moi, je fais de la recherche, explique un troisième. De la recherche ? Dans quel domaine ? demande t’il. Ça dépend : Je recherche ma canne, mes lunettes, mon sonotone, mon dentier … et par le tournage ci-dessous de deux vidéos-gag des années 60.

[1] Voici la question rouge du mois : Cette fête de la Pentecôte représente t-elle pour toi, autre chose qu’une longue fin de semaine suivi d’un lundi férié ?

[2] Le Conseil national de la Résistance souvent abrégé en Programme du CNR et intitulé « Les Jours Heureux », a adopté à l’unanimité en 1944 un plan complet de Sécurité Sociale, visant à « assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail ».

Ah, j’oubliais une vidéo du même genre sur la mémoire qui se fait la malle !

Publicités

Lynfo-104 ESPERANCE

104-jusqu'à900ans tu vivrasd’une vie en bonne Santé bien évidemment !

On peut faire dire un peu tout et n’importe quoi aux statistiques. L’espérance de vie aurait doublé dans les pays développés ces deux derniers siècles où le nombre de personnes âgées ne cesse d’augmenter. Des pays de tous les continents détiennent une espérance de vie supérieure à 80 ans, l’augmentation de l’âge moyen de vie est favorisée par l’amélioration du niveau de vie, l’hygiène et l’alimentation qui joue un rôle important. L’organisme vivant a le pouvoir de rétablir la santé si on lui donne les moyens et ces moyens ne passent pas toujours par la chimie ou le bistouri.

104-espérance de vie et retraiteQuelques réflexions : En France, l’espérance de vie en bonne santé a encore augmenté, celle de Gégé atteint désormais 78,7 ans et 85 ans pour Maryse. Mais le concept d’espérance de vie représente-t-il un quelconque intérêt si l’on n’est pas en bonne santé ? Ne sert-il pas de prétexte fallacieux à l’allongement de la durée du travail et à repousser l’âge de départ à la retraite ? Devons-nous tendre avec espoir vers un monde constitué de 20% de grabataires ?

104_vous finirez au PanthéonL’indicateur d’espérance de vie en bonne santé ou « année de vie en bonne santé » (AVBS) représente le nombre d’années en bonne santé qu’une personne peut s’attendre à vivre (à la naissance). Il combine des informations sur la population d’un âge spécifique en bonne ou mauvaise santé et des informations de mortalité. Il est aussi appelé « espérance de vie sans incapacité » (EVSI) c’est à dire le solde des années que l’on est censé vivre sans être limité dans ses activités quotidiennes y compris bénévoles (se déplacer, se nourrir, se vêtir, se distraire etc. … en l’absence d’incapacités).

104-espérance fait vivre jusqu'en 2020ON VOUDRAIT NOUS FAIRE CROIRE au nom d’une logique imparable qu’avec l’allongement de la durée de vie, il est indispensable de prolonger la durée du travail et donc de retarder l’âge de départ à la retraite pour “sauver” les régimes de retraite, gravement menacés, c’est à dire en limitant les cotisations patronales et la réduction des droits des retraités sous différentes formes. Ce raisonnement n’est pas le résultat de la seule hypocrisie, mais aussi de l’ignorance profonde des classes dirigeantes, aussi bien patronales que politiques, souvent incapables d’en mesurer la portée à moyen et long terme.

104-coupe budgétaireLA REALITE ! Il est indispensable de sortir des idées simplistes et d’aborder le sujet de la durée de vie, non seulement du point de vue de la santé publique, mais aussi de son incidence sur l’organisation du travail et sa durée. L’espérance de vie en France, a connu ses dix dernières années, une augmentation de près de 2 ans, pour les hommes comme pour les femmes, mais dans quel état ! Celles et ceux qui naissent  aujourd’hui, voient leur durée de vie s’allonger de 2 ans, mais dans le même temps, ils souffriront d’une durée d’incapacité augmentée de 2 ans et demi ! Depuis 2004, les quinquagénaires[1] ont gagné 1,5 année de vie … et perdu 2 ans de bonne santé. L’EVI régresse !

104_retraites-pas-en-arriereAujourd’hui, plus besoin d’être vieux pour souffrir de maladies liées à l’âge ou pour subir les assauts du handicap dans ses activités quotidiennes, au foyer comme au travail. Même si les progrès médicaux maintiennent plus longtemps en vie des personnes en mauvaise santé, les statistiques démontrent qu’en France, en moyenne, toutes les années de vie gagnées l’ont été avec des incapacités. Ces études connues, le COR[2] s’inquiète de la situation, la CNAMTS[3] considère que les actions de prévention menées actuellement permettraient d’endiguer le phénomène et les Syndicats dans leurs argumentaires lors des négociations nous alertent sur les conséquences néfastes du recul de l’âge de départ à la retraite. Certains Partis dénoncent la généralisation des politiques austéritaires avec la domination des intérêts financiers conduisant à la crise, à la récession qui s’étend et qui menace la paix. La précarité s’introduit de plus en plus dans notre vie.

104-espérance vie fumeurFaute d’affronter la finance, l’Europe austéritaire est incapable de résoudre les conséquences néfastes de la domination d’argent sur nos vies. Les derniers Gouvernements nous gratifient de promesses fallacieuses en prenant des décisions d’austérités, le MEDEF[4], fidèle à ses traditions, fait pareil et on comprend facilement pourquoi !

Quant au Corps Médical, actuellement plus préoccupé par la généralisation du “tiers payant” que par ce sujet, il reste impuissant face aux maladies de dégénérescence liées aux conditions de vie ou aux tares qu’elle génère trop souvent elle-même. Si la France est première pour l’espérance de vie en Europe, elle est seulement dixième pour l’EVSI, avec des affections qui la minent, bien identifiées : troubles musculo-squelettiques, troubles cardio-vasculaires, troubles respiratoires, dépression et anxiété, maladies neuro-dégénératives et les anti-inflammatoires n’ont pas pour vocation de guérir l’arthrose ! … Les principaux facteurs de risques, ceux qui sont bien connus, justifieraient une politique de santé agressive : tabac, alcool, Junk Food[5]L’écart d’espérance de vie entre les hommes et les femmes est de 6 ans dan l’UE, alors que l’EVSI atteint à peine une demi année.

Ceux qui se disent en bonne santé ne le sont pas forcément. Ce qui compte, ce n’est pas de gagner en années mais d’opter pour une bonne qualité de vie et d’être bien dans sa peau. A toi maintenant de me dire ce que tu en penses ! A ta santé : Gégé

« Son sourire (celui de Maryse) rallonge mon espérance de vie ! »

104_retraite, vie apès mort[1] Quinquagénaire : personne dont l’âge se situe entre 50 et 59 ans
[2] COR : Comité d’Orientation des Retraites
[3] CNAMTS : Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés
[4] MEDEF : Mouvement des entreprises de France
[5] JUNK FOOD : la malbouffe est la nourriture jugée mauvaise sur le plan diététique en raison notamment de sa faible valeur nutritive et de sa forte teneur en graisses ou en sucres. Les hamburgers, hot-dogs, frites, chips, sodas … en sont des archétypes.

Lynfo-102 INEGALITES

1% ONT TOUT ET 99% N’ONT RIEN

Ces inégalités qui rongent le monde !

« Moraliser le capitalisme » pour éviter les dérives … c’étaient les grandes promesses de 2008 au début de la crise.

Il s’agissait bien plutôt de désamorcer la colère qui se faisait jour et faire payer le peuples via les politiques d’austérités.

Les 1 200 plus grandes entreprises mondiales distribuent aux actionnaires[1] quelques 1 200 milliards de dollars, soit 133 milliards de plus que l’année précédente.

Dans le même temps, les inégalités se creusent entre les pays. La pauvreté[2] progresse en France et en Europe.

« Nul homme n’a le droit d’entasser des monceaux de blé à côté de son semblable qui meurt de faim », dénonçait déjà Robespierre en 1792.

La lutte continue !

[1] 67 personnes détiennent autant de richesse que 3,5 milliards d’individus

[2] 8,6 millions de pauvres en France selon l’INSEE, soit 14% de la population

 

Lynfo-85 UN TOIT

… BIEN SE LOGER POUR BIEN TRAVAILLER !

C’est le sens de mon intervention effectuée au nom de mon organisation lors d’un dernier Conseil d’Administration. Pour savoir ce qui a motivé mon vote, clic sur > la déclaration faite à l’Office d’Aménagement et de Construction (Opac du Rhone).

« Le congrès HLM auquel j’ai participé a validé la disparition progressive du modèle social que représente le logement social dans notre pays et ceci au nom de la lutte contre les déficits publics« 

Dorénavant les organismes HLM autofinanceront de façon très importante la construction du logement social compte tenu du désengagement financier de l’Etat. Ce sont 600 millions d’euros par an au lieu des 250 millions actuels qui seront ponctionnés sur la trésorerie des organismes de 2015 à 2018 soit au total 2,4 milliards d’euros pour construire et réhabiliter une partie du patrimoine HLM.

Dans le même temps 400 millions d’avantages fiscaux en 2015 sont accordés par le gouvernement  aux investisseurs pour faciliter la construction de logements privés, sans contrepartie sociale, et qui seront loués à des prix prohibitifs. Lorsque l’on a de faibles revenus, il devient difficile voire même insurmontable de se loger. L’inverse est aussi vrai : La crise du logement impacte un marché du travail en difficulté.

85-loyerC’est la première fois que dans notre pays les organismes HLM vont financer des logements sociaux à un niveau supérieur à celui de l’Etat. Cette décision est lourde de conséquence pour le logement social et pour toutes les familles aux revenus modestes logées par l’Opac qui se voient spolier de sommes considérables auxquelles ils ont contribué notamment par leur loyer.

Mais comment peut-on imaginer relancer la construction avec toujours moins de moyens ? C’est une aberration. Pourtant il existe des solutions qui permettraient de relancer la construction de logements sociaux dans notre pays, notamment en privilégiant le logement public et non pas le privé.

Dans l’intérêt des familles les plus modestes, n’acceptons pas un tel avenir !

Je profite de la trêve hivernale qui interdit toutes les expulsions (la veille du 1er novembre jusqu’au 31 mars) – même si il y a une décision de justice – pour aller observer les questions du logement et les « favelas » du Brésil …

… A l’invitation du Padré Carlos qui pour finir sa tournée européenne sera à Bron mardi prochain où nous prendrons le repas ensemble chez Babeth avant notre départ pour Bélem. Je serais donc absent une quinzaine de jours de jours et peut-être de retour, pour les fêtes de fin d’année !