Lynfo-124 AGISSONS !

NON au démantèlement du logement social

Je reviens du 78è congrès des HLM, avec la confirmation du gouvernement de s’attaquer au logement social et aux principes  même de la République : « égalité, solidarité et justice ». 

Non aux ordonnances démagogiques à l’encontre des 11 millions de locataires du parc social.  Dès ce mois d’octobre, 6,5 millions d’allocataires dont 800 000 étudiants dans la précarité, vont perdre 5 euros d’APL puis 8 à 10 euros dans un an … Et ce n’est qu’un début, car en 2018, le gouvernement compte retirer 50 à 60 € de plus à chacun de ceux qui perçoivent l’APL !

La CNL défend le pouvoir d’achat des familles en même temps que l’aide l’aide de l’Etat pour la construction (aide à la pierre)

Un allocataire sur deux vit en dessous du seuil de pauvreté.

Signes et fais signer la pétition en ligne : Le racket des locataires doit cesser

Je t’invite à envoyer ce faux billet au gouvernement APL BILLET PETITION 50 € verso pour qu’il prenne l’argent sur la grande fortune des 3 400 ultras-riches plutôt que dans le portefeuille des locataires modestes.

Dis non au racket des locataires modestes en signant et en renvoyant directement cette carte postale à l’Elysée.

A ce jour, le gouvernement n’a toujours pas reculé sur sa décision de diminuer les aides personnelles au logement, notre mobilisation continue donc, de plus en plus forte, car nous sommes de plus en plus nombreux à dire :

NON au bail mobilité ! NON à la vente de nos HLM ! NON à la ghettoïsation de nos quartiers ! Non à l’annulation des crédits pour la production de logements sociaux.

LE DROIT A UN TOIT ET A LA DIGNITÉ N’EST PAS UN LUXE,

C’EST UN DROIT POUR TOUS !

A ta santé, Gégé

 

Publicités

Lynfo-123 BIEN VIEILLIR CHEZ SOI !

ACCIDENTS DE LA VIE COURANTE : SOIS VIGILANT !

Attention à la fracture numérique !

« D’ici 2035, la population des plus de 75 ans progressera de 55 % en Europe pour atteindre 68 millions d’habitants. 30 % des personnes âgées chutent au moins une fois par an mais ce pourcentage augmente avec l’âge, les femmes tombent plus que les hommes, 90% des chutes concernent les plus de 65 ans« , celle de Gégé s’est produite à 69 ans et celle d’Edmonde à 94 ans !

« Plus de 40% des personnes hospitalisées après une chute ne peuvent plus retourner vivre chez elles«  exception faite pour Edmonde qui malgré la fracture de son épaule gauche+main droite et pour Gégé  la fracture de son humérus droit+main gauche, ont pu réintégrer leur foyer moyennant quelques adaptations.

Ces statistiques de mauvaise augure, sont hélas la réalité même si tous les deux ont eu la chance de s’être fracturé l’épaule plutôt que le col du fémur ce qui aurait alors causé un handicap supplémentaire important.

Établissement de rééducation, … une bonne occasion pour avoir de la visite tous les jours !

La chute est l’un des accidents le plus fréquent mais aussi l’un des plus redoutés des séniors et peut avoir des conséquences douloureuses marquant parfois le début d’une perte d’autonomie plus graves conduisant à l’hospitalisation comme cela a été le cas pour Maman, et pouvant rendre parfois plus difficile le maintien à domicile … mais l’avenir nous le dira ! L’entrée en maison de retraite médicalisée[1] est alors prescrit par le médecin. Cette fois Maman l’a échappée belle. Quant à Maryse & Gégé à titre préventif, ils vont courir s’inscrire sur la liste d’attente d’un EHPAD.

Diminution de la vision, de l’audition, troubles de l’équilibre et cognitifs sont les principaux facteurs à l’origine de ces chutes. Un accompagnement ou un environnement mal adapté peut aussi constituer un risque. Ces troubles augmentent avec le vieillissement, mais ne sont pas irrémédiables.

Des solutions pour éviter ta chute et limiter son impact : la plus économique est la pratique en groupe d’une activité physique essentielle pour entretenir sa vitalité et son morale. Gégé t’invite donc à te joindre à nous en confirmant ta venue ce dimanche 17 septembre pour une petite ballade sans rien se casser !

Car l’adaptation du logement pour continuer à vivre chez soi reste onéreuse et engendre des coûts supplémentaires de l’ordre de 5 à 8 000 €. … Un plan[2] d’aides individualisés est aussi proposé par l’équipe médico-sociale et peut comporter des heures d’intervenant à domicile comme cela est le cas maintenant pour maman qui a en plus une auxiliaire de vie matin et soir, le portage de repas, le kiné etc. … .

Les aides à la dépendance comprennent tous les frais liés à l’assistance nécessaire à la vie quotidienne. Elle est subordonné au GIR de la personne (grille ci-dessous) et peut aussi donner droit à l’APA[3], à une réduction d’impôts, à des aides techniques : pendentif de téléassistance, fauteuil roulant, déambulateur, coussins-matelas anti-escarres, climatisation etc. …

Personne qui n’a pas perdu son autonomie pour les actes de la vie courante. Ne peut pas bénéficier de l’APA
Se déplace à l’intérieur du logement, s’habille, s’alimente seule mais a besoin d’une aide ponctuelle pour la toilette, préparer ses repas et le ménage. Ne peut pas bénéficier de l’APA
N’assume pas seule son transfert, mais une fois levée, peut se déplacer dans son logt parfois aidée pour la toilette et l’habillage mais s’alimente le plus souvent seule
Conserve son autonomie mentale, partiellement son autonomie locomotrice, mais nécessitant plusieurs fois par jour des aides pour son autonomie corporelle
>ATTENTION< Confinée au lit ou en fauteuil, aux fonctions intellectuelles non totalement altérées, nécessite une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante ;ou la personne aux fonctions mentales altérées, mais avec capacités locomotrices
>   PRÊT  <   Ultime niveau de dépendance complète, sans autonomie, correspondant d’une personne âgée confinée au lit ou en fauteuil, dont les fonctions mentales sont gravement altérées et qui nécessitent une présence indispensable et continue d’intervenants
> PARTEZ     <Que peuvent bien se dire ces deux malades shootées à mort après un cocktail de médicaments bio-tonic ?(*)
 GiR-6  GiR-5  GiR-4  GiR-3  GiR-2  GiR-1  GiR-O
(*) Réponse du gag (humour noir) : « Les jeux sont faits je paye mon cancer, tu payes ta cirrhose et le premier qui meurt a gagné ! »

 

[1] EHPAD ou Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes également connu sous la dénomination MAISON DE RETRAITE, dédiée à l’accueil des personnes âgées de plus de 60 ans en situation de perte d’autonomie physique et/ou psychique et qui ne peuvent plus être maintenues à domicile. Elle est souvent mal vécue par la personne concernée comme par ses proches. De plus la pension complète s’avère être très coûteuse (environ 1 700 €  à +3000 € par mois).
[2] Les obligations d’ACCESSIBILITE (loi 13/07/1991) dans les logements collectifs et autres lieux de vie ainsi que les réglementations en faveur des personnes à mobilité réduite et dépendantes s’appliquent dans la construction neuve, mais peu en réhabilitation. Il appartient à l’usager, à ses aidants et aux professionnels du bâtiment de trouver la solution de travaux pour adapter son habitat.L’objectif est de profiter de son logement, y accéder, le sécuriser, cheminer, voir, utiliser les équipements ; faire sa toilette : WC (surélevés), lavabo, douche à l’italienne, siège de douche mural, barres de maintien, revêtements de sol antidérapants … ; pouvoir cuisiner : accéder aux rangements, aux plans de travail, à l’évier … ; cheminer : dans un dégagement, ouvrir sans peine les portes (somme de la largeur de la porte et du couloir supérieure à 2 m) ; portes coulissantes plus aisées à manipuler à condition de bien positionner les poignées et de le pas être trop lourdes, pose de volets roulants, automatisés, éclairage adapté … ; se garer facilement etc.
[3] APA ou Allocation personnalisée d’autonomie concerne aussi bien la personne âgée vivant à son domicile que celle vivant dans un établissement d’hébergement, destinée à celle ayant besoin d’une aide pour l’accomplissement des actes essentiels de la vie courante, parce que son état ne lui permet pas de les assurer seule. Elle est modulée en fonction du degré de la perte d’autonomie et des ressources de l’intéressé. Il n’y a aucune récupération sur la succession du bénéficiaire. L’APA est un droit universel : la seule condition pour en bénéficier est la perte d’autonomie pour la personnes de plus de 60 ans, quel que soit son revenu. psychiques, fonctionnels, sociaux, environnementaux, ainsi que les habitudes de vie et qui permet d’élaborer un plan de soins individualisé

Lynfo-108 FERIES …

MAISON de RETRAITE ou RETRAITE à la MAISON !

Et si on offrait à Gégé un coffret découverte !

Et si on offrait à Gégé un coffret découverte !

108 Crisebox-maison-retraiteLundi de Pentecôte[1] : Jour férié un peu particulier qualifié de « journée de solidarité envers les personnes âgées et/ou des personnes handicapées. Un vrai « bordel » depuis qu’il fut instauré suite à la canicule de 2013. Les fonds (2,5 milliards d’euros/an) d’un jour de 7 heures de travail gratuit ou 3,5h pour un mi-temps, devaient (en principe car se fut loin d’être le cas) rapporter gros  pour servir l’autonomie et plus précisément aux maisons de retraite. Mais ces dernières souffrent toujours d’un manque criant de personnel. 108 Je suis le nouvel infirmierActuellement si les salariés doivent toujours un jour de travail qui depuis n’est plus forcément ce lundi, les retraités imposables doivent également y contribuer ! Aller en maison de retraite, partir de chez soi n’est pas un choix facile … encore plus difficile lorsque l’on en connaît le prix à payer : 2 200 à 3 000 €/mois pour des prestations améliorées. 108 férié pour les vieux

L'argent ne fait pas le bonheur mais y contribue bien !

L’argent ne fait pas le bonheur mais y contribue bien !

Comparé avec un séjour à l’hôpital, c’est 4 à 5 fois moins cher, à la différence c’est qu’une journée à l’hôpital est presque entièrement remboursée par la Sécurité Sociale, MERCI le CNR[2] !

Mais partir en maison de retraite, ce n’est pas seulement quitter son domicile, ce que beaucoup ne comprennent pas, cette privation est plus forte que ce que l’on imagine. C’est surtout quitter et perdre sa liberté. Les personnes ont moins peur de la mort que de la privation de liberté engendrée par la fin de l’autonomie. 108 Maison-retraiteLa capacité à rester autonome est un prérequis pour conserver une image de soi. Quand on est plus autonome, on continue à vivre et à être quelqu’un ! La parole des seniors est souvent confisquée, elle est toujours un peu ridiculisée ! Le temps passe très vite, mais le souvenir ne s’éteint pas ! Ces personnes âgées que nous côtoyons étaient jeunes avant-hier et sont souvent restés les mêmes. 108 Que veut MamieOn peut penser qu’elles sont plus sages, mais non, elles sont pareilles ! Avec leurs impatiences et leurs envies. On change peu sauf que l’on acquière un peu plus d’expériences, de hauteur ! Une des questions que pose la vieillesse, c’est « qu’est-ce qu’on est après » la retraite, la vie sociale, en dehors de ce regard que les autres portent sur nous. Lorsqu’à la retraite, un senior se retrouve coupé des liens sociaux et professionnels, il s’interroge et la vie l’amène à se réinventer car il est perçu comme quelqu’un qui a été et non pas comme l’humain qui va être.108 C'est bien pire maman

La difficulté, l’âge venant, quand on est plus autonome est de continuer à vivre, à être quelqu’un, à témoigner du vieillissement et du temps qui passe ! « C’est au moment où nos forces diminuent de moitié que nos années comptent double » Tristan Maya »

108 Mieux-s-entendre-miniCet article emprunté à l’idée vraie ou fausse que l’on se fait des seniors ou que les séniors se font d’eux mêmes, est illustré avec humour par l’enquête « Coulons des jours heureux en maison de retraite » réalisée par un journaliste interrogeant des pensionnaires : Que faites-vous depuis que vous ne travaillez plus ? Moi, je fais de la photo, dit l’un. Moi, je jardine, ajoute l’autre. Moi, je fais de la recherche, explique un troisième. De la recherche ? Dans quel domaine ? demande t’il. Ça dépend : Je recherche ma canne, mes lunettes, mon sonotone, mon dentier … et par le tournage ci-dessous de deux vidéos-gag des années 60.

[1] Voici la question rouge du mois : Cette fête de la Pentecôte représente t-elle pour toi, autre chose qu’une longue fin de semaine suivi d’un lundi férié ?

[2] Le Conseil national de la Résistance souvent abrégé en Programme du CNR et intitulé « Les Jours Heureux », a adopté à l’unanimité en 1944 un plan complet de Sécurité Sociale, visant à « assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail ».

Ah, j’oubliais une vidéo du même genre sur la mémoire qui se fait la malle !

Lynfo-81 A TA SANTE

81-Humain d'abord

Aujourd’hui voici quelques arguments politiques de Santé, qui paraissent intéressants, tout comme le résultat de mon dernier scanner qui, contrairement au temps, est au beau fixe !

… Pour être au cœur de « L’HUMAIN D’ABORD« , les politiques publiques ont un rôle à jouer en matière de santé : résorber la précarité, créer les conditions d’un logement décent pour le plus grand nombre, donner les moyens à la médecine, c’est améliorer la santé de la population. Développer les énergies alternatives pour remplacer les énergies carbonées et nucléaire, c’est lutter contre nombre de maladies respiratoires et nombre de cancers etc.

81-medicament_innefficaceCréer un pôle du médicament indépendant du lobbying de l’industrie pharmaceutique et des laboratoires, pour éviter les scandales, qu’il s’agisse du Médiator, des prothèses PIP, ou de l’usage des métaux lourds dans les soins dentaires. A l’heure actuelle, on observe des écarts de prix considérables entre deux médicaments qui rendent rigoureusement le même service, c’est une gabegie qui n’a pas lieu d’être.

81-priere-avant-repasInterdire l’usage des substances dangereuses dans l’agriculture (produits phytosanitaires responsables de cancers), mais aussi en produisant selon des modalités respectueuses de l’environnement, nous améliorerons l’alimentation. Tout cela accompagné de programmes de prévention, d’une réglementation des nutriments responsables de la malbouffe et de l’obésité, fauteuses de tant de maladies. La santé c’est aussi dans l’assiette !81-Au menu

Lorsque l’on est malade, il n’est pas vrai que l’on puisse choisir sereinement son médecin, son traitement, les modalités de celui-ci. Nous sommes tous face : aux dépassements d’honoraires, à la tarification en secteur 2, aux délais d’attente trop longs pour une opération, une consultation chez un spécialiste … aux déremboursements, à tous ces dispositifs qui font qu’aujourd’hui tant d’habitants de ce pays renoncent à tout ou partie des soins qui leur seraient nécessaires, notamment pour les lunettes, appareils auditifs, soins dentaires ou les pilules contraceptives dont un grand nombre ne sont pas du tout remboursées.

81-enquête santé« Oui, mais ça couterait trop cher » selon certains. Fadaises ! Notre système de Sécurité Sociale a été mis en place en 1945, dans un pays dévasté par la guerre, bien plus pauvre que la France de 2013 ! Mais le développement des soins qu’il a permis a nourri les appétits du privé qui veulent mettre la main sur ce secteur. Il faut d’urgence sortir de la logique de marchandisation du système de santé imposé en Europe qui mène à une dégradation de la santé des plus démunis. Le financement n’est pas un problème, le manque de moyens oui !

81-Croix pharmacieIl faut en finir avec les fermetures d’hôpitaux publics, maternités, centres de soins et d’IVG, des limitations des dépenses de santé. Il faut repenser l’accompagnement de la perte d’autonomie par une augmentation significative de l’APA et la mise en place de structures temporaires d’accueil, accroitre la formation et la qualification, ainsi que la rémunération des personnels d’aide à la personne, dans un cadre public ou associatif non lucratif.

Tout ceci est ambitieux, créateur de mieux être et d’emplois utiles. C’est bien le moins que puisse faire un programme[1] qui s’intitule « L’HUMAIN D’ABORD » !

[1] Pour voir ce programme du Front de Gauche CLIC sur L’HUMAIN D’ABORD