Lynfo-132 MAI 1968-2018

PRINTEMPS SOCIAL, CA CONTINU ! Il y a 50 ans, mai-68, le plus important mouvement social français de la fin du XXe siècle, la plus grande grève de l’histoire de France avec des millions de grévistes. Une action commune de toutes les professions, du privé comme du public, avec la jeunesse, pour peser sur les décisions politiques et patronales.

Après avoir délibérément résilié mon sursis pour étude, le 1er sept-1967 et avoir été incorporé illico au 75è RIP pour y effectuer un « faux-semblant » de classes, je suis affecté comme gestionnaire au self du quartier Général Frère avec la permission d’un « officier orienteur » m’autorisant à poursuivre mes études interrompues.

En contre partie, j’avais pour missions d’alphabétiser le chauffeur illettré affecté à mon service avec son 4×4 pour récupérer le ravitaillement quotidien aux « Subsistances » [1] devenues aujourd’hui « Centre culturel ». De plus, j’essayais autant que faire se peut de poursuivre mes études comptables par Télé Enseignement.

Les permissions journalières que je m’octroyais pour la journée restante et la nuit entière, étaient synchronisées entre ma contribution à un groupe de réflexion JOC sur notre vie, notre avenir et pour une société plus humaine, avec plus de liberté, de démocratie, de justice sociale … !

C’était parti pour une aventure rythmée entre une vie étudiante active en FAC de Droit du travail et de la Sécurité Sociale à Lyon 3, durant 16 mois (+10 jours de bonus*) d’un service militaire tout aussi actif y compris dans la rue avec les copains et les manifestants !

Et pour compléter le tableau, +10 jours d’arrêts*, pour acte de rébellion … pour s’être exempté de tire au PM afin de pouvoir rassasier la troupe, avoir participé à la rédaction de devises contraires à la discipline …. Cette accumulation d’initiatives, d’opportunités et de responsabilités a été déclencheur de prise de conscience collective mais aussi personnelle.

Cela a facilité bien des orientations et d’adaptations à la vie active, m’incitant avec la bande de copains à devenir acteur des changements profonds et indispensables de notre société, à imaginer des alternatives à l’ordre économique, social et culturel établi, à envisager un État au service de l’Humain et non du capital … De quoi donner des sueurs froides à ceux qui, aujourd’hui, se proclament « et de droite et de gauche » pour en liquider un héritage durement acquis.

Un printemps social 2018 qui s’inscrit aussi dans un contexte social très agité où retraités, étudiants, chômeurs, sans papiers, réfugiés, fonctionnaires, hospitaliers, cheminots, salariés de Carrefour, des Galeries Lafayette, des Ehpad, d’Air France … expriment leur mécontentement.

Les ordonnances Macron sur la loi Travail donnant les pleins pouvoirs au patronat pour abuser du droit de licencier, démolissant le Code du travail, démantelant les instances représentatives du personnel, réduisant les droits syndicaux, cassant les statuts etc. Des attaques tout azimut, y compris pour les retraites avec la hausse de +1,7% de la CSG alors que l’ISF est supprimé pour les riches, ce qui se traduit par la baisse de -1,84% sur notre pension nette …

Sans parler des attaques au droit au logement avec son cortège d’expulsions, la baisse de 5€ des APL.  Et dernièrement l’atteinte aux droits des personnes en situation de handicap pour lesquels « La République en Marche » a voté la diminution drastique du nombre de logements accessibles dont le pourcentage construit passera de 100 % à 10 % … loin de répondre aux  besoins des séniors. Un couple  de la résidence réclame sa mutation dans un logement adapté depuis l’hospitalisation à domicile de madame (89 ans) maintenant en fauteuil roulant et suite à l’installation de son lit médicalisé prenant toute la chambre, son ami (83 ans) à dû s’installer sur le canapé étroit du salon/cuisine. Depuis monsieur est tombé du canapé et attendent leur mutation dans un appartement où il puisse dormir sans risque dans un vrai lit

Pour la Santé, la même stratégie a conduit la majorité à vouloir supprimer dans la Constitution les mots « Sécurité Social » pour le remplacer par le mot « protection ». Face au tollé des syndicats, la REM a dû battre en retraite et retirer son amendement. L’objectif du gouvernement est de remettre en cause le système actuel de redistribution entre actifs et retraités, entre personnes bien portantes et malades … Au delà de ce recul des parlementaire REM, la logique de sape des fondements de la Sécu reste cachée dans le projet macronien.

Mai 68, a été incontestablement porteur d’avancées sociales et sociétales.

Certains médias tentent de faire croire à ceux qui n’ont pas vécu ces événements, que les syndicats ont été débordés et qu’ils n’ont pas vu venir Mai-68. La réalité est ou autre : hausse des prix, dégradation du pouvoir d’achat, attaque sur les acquis entrainèrent des luttes et des grèves importantes tant à Paris qu’en province

Rappel de quelques dates AVANT-PENDANT-APRES MAI 1968

  • 1954-1962 : guerre d’indépendance, de décolonisation ou révolution algérienne.
  • 1958 : crise de régime  tous les pouvoirs octroyés au Général de Gaule.
  • 1966 : Appel de tous les syndicats à manifester, les luttes se développent jusqu’en Mai-68.
  • Aout-67 : Ordonnances pour démanteler la Sécurité Sociale, grand acquis de la libération ;
  • Mars-68 : grève de 22 jours aux usines Rhodiacetat puis chez Berliet avec fermeture de l’usine
  • Mai-68 : A la demande de réalisateurs (Truffaut, Goddard, Berry, Malle, Polanski …) en solidarité avec les étudiants et les ouvriers le 21é festival[2] de Cannes est clôt de façon anticipée, sans attribuer aucun prix.
  • 17 mai-68 : grève nationale puissante pour défendre la Sécurité Sociale ;
  • 27 mai-68 : Constat de Grenelle, « un texte très important qu’aucune organisation syndicale à signé mais qui servira de base aux très nombreuses négociations ultérieures »
  • Le monde bout, la guerre du Vietnam bat son plein. En août-68 les troupes soviétiques mettent fin au Printemps de Prague, Martin Luther King est assassiné le 20 avril-68

    A ta santé, Gégé

[1] Couvent jusqu’au XVIIIe siècle, rebaptisé « Subsistances militaires » où se préparaient les rations des Poilus puis lieu de stockage jusqu’en 1991 servant à ravitailler les services de l’ordinaire (cuisines des casernes de la région, et transformé en 2003 en lieu dédié à la création artistique international.

[2] Festival de Cannes dont la Cgt est l’une des organisations fondatrices en 1946.

Publicités

Lynfo-131 MAROC

M E R C I شكرا CHOKRAN

(« Merci » se prononce « shukraan » en arabe)

M A R R A K E C H, séjour plein de surprises[1] offert par nos enfants, famille & amis. Merci à Bernadette & Abdel de ECL[2], à Kamel notre guide & Larbi maître de la maison d’hôtes « riad-zayane », qui nous ont accueillis, et enfin à Maryse qui s’est finalement décidée à m’accompagner dans cette aventureuse escapade marocaine.

Accueil Berbère d’une famille rurale et démonstration/dégustation exquise de thé.

Rando-découverte des charmes du haut Atlas, de ses cascades, de ses senteurs

Repos au riad ou à la terrasse des cafés en sirotant un thé à la menthe au riad.

Avion retardé par l’orage mais arrivé juste à temps pour le repas du Ramadan.

Koutoubia, mosquée au minaret de 77m, repère[3] des touristes qui s’égarent.

Ensemble Contre le Lymphome des patients touchés par ce cancer. CLIC sur>ECL solidaire et sur la dignité du malade.

Cours d’arts culinaires[4] du restaurant associatif Amal, pour la réinsertion. (repas reporté)

Hammam/massage aux huiles essentielles par trois femmes de la Koutoubia Spa.

Contre le STRESS urbain cette semaine a été une sacrée opportunité pour nous échapper dans la nature, une sorte de pause salutaire pour fréquenter parcs et jardins, visitant des lieux sublimes, de verdure, de propreté et de calme à toute épreuve. Un vrai plaisir que de se promener dans ces havres de paix, sous les palmiers, les agrumes et bougainvilliers en fleur, agrémentés de plusieurs points d’eau et de fontaines :

> Cyber-Parc[5] offrant fraîcheur et détente en pleine ville, avec son musée des Télécom.

> Jardin botanique « Majorelle«  avec 3000 espèces de plantes sur 10000 m2.

Jardin islamique « Secret » réhabilité dans le plus grand riad antique en plein cœur des souks de la médina.

De retour en France après cette semaine abasourdissante, il me faut reprendre le rythme habituel d’un agenda surbouqué et la pile de dossiers en attente[6]. Heureusement, pour un entretien physique, pour avoir l’esprit ZEN et tenir le coup, il me reste la marche nordique hebdomadaire au parc de Parilly avec Léon et bientôt les massages prodigués en cure thermale à Neyrac les Bains en remplacement de ceux de Marion. Enfin se sera le plaisir des retrouvailles avec nos amis ardéchois et la livraison par colis Tgv de nos petits enfants Juliette et Joséphine.

Les BIENFAITS du THE VERT : Il n’est plus à prouver les nombreuses vertus thérapeutiques de ce breuvage notamment toniques et digestives. Prendre un thé de première qualité (le 4011 est notre meilleur choix), c’est s’assurer un bon taux d’antioxydants et de vitamines A, C et E. Le thé marocain à la menthe n’est pas seulement bu lors des repas, mais tout au long de la journée. Il est plus particulièrement la boisson de l’hospitalité, servi à l’invité il ne se refuse pas. La menthe fraiche (na’nâ’ نعناع) commune au Maghreb est souvent remplace en hiver par des feuilles d’absinthe (chiba), qui donnent au thé une amertume très prononcée. Préparer du thé à la menthe est tout un art : 1-Mettre dans la théière trois cuillères à café de thé vert de Chine. 2-Verser de l’eau bouillante pour le rincer puis jeter cette eau (sale). 3-Ajouter la menthe fraîche (rincée auparavant à l’eau froide). 4-Ajouter dans la théière 10 à 12 morceaux de sucre. 5-Verser dans la théière environ un litre d’eau bouillante. 6-Laisser infuser puis dégustez. A ta santé et que la paix soit avec toi.السلام عليكم هنا.حسنا؛ في صحتك A+ Gégé

Ce thé donne la force qui nous permet de lutter à chaque instant contre les agressions de la vie, du stress, de la pollution, du temps … après avoir goûté aux bienfaits de la VIE, « la véritable force est celle que nous exerçons à chaque instant sur nos pensées, nos sentiments, nos actes » Morihei Ueshiba.

[1] « Chokran » et « la chokran » deux mots indispensables pour affronter les marchands du souk à notre poursuite !

[2] Association ECL créée à l’initiative de mes amis Bernadette & Abdel après leur passage au stand FLE chez Léon.

[3] Repère d’une Culture brillante de la dynastie issue de la tribu berbère, mêlant les influences andalouses et maghrébines dont les témoignages architecturaux sont visibles dans les villes du Maghreb et d’Espagne. Cet Empire almohade s’effondra en 1269.

[4] Il vous faut goûtez les pâtisseries maison (fekkes, ghoribas, cornes de gazalles, chebbakia, cupcakes, …) de ces femmes en réinsertion professionnelle pour leur émancipation et leur indépendance financière.

[5] Jardin éducatif, espace culturel entièrement connecté Wifi haut débit gratuits aux bornes interactives.

[6] Le dossier du Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat pour maintenir en état les zones verte, planter et verdir la ville pour renforcer le bien être réclamé par les habitants de nos quartiers.

Lynfo-130 LE COMBAT

… contre Mélas

μέλας ce terme grec signifie noir, en médecine le syndrome de MELAS est un terme  désignant toutes les maladies affectant les fibres musculaires (myopathie mitochondriale). Il est provoqué par des mutations de l’ADN. Découverte en 1990, cette maladie rare et méconnue est donc difficile à diagnostiquer, elle vous handicape du jour au lendemain et ne connaît encore aucun remède.

C’est cette maladie qui en 2016 a été diagnostiquée à l’âge de 50 ans chez ma belle-sœur Coco.

Le pronostic du syndrome de MELAS est sévère. La myopathie peut commencer par atteindre les muscles des jambes pour en détruire les cellules. La force musculaire se dégrade progressivement, un peu plus tous les jours et contribue à une perte de l’autonomie.

Un maladie mitochondriale concerne environ 2,5 personnes sur 10 000. Elle peut se manifester à tout âge et peut toucher n’importe quel tissu ou organe. Malgré les progrès réalisés, le diagnostic de la maladie reste difficile.

Pour comprendre les mécanismes responsables de cette affection il y a peu d’essai clinique en cours pourtant indispensable au développement d’un traitement spécifique actuellement inexistant pour cette maladie de Mélas dont le pronostic reste sombre comme son nom l’indique.

C’est pourquoi sa fille Lucie avec le soutien d’amis et de sa famille ont créé l’association « Le Combat Contre Mélas » (LCCM) pour aider la recherche mais surtout améliorer le quotidien de Coco en apportant un aménagement des équipements et en essayant de trouver des solutions pour diminuer l’avancement de la maladie. Plus d’infos sur le site http://www.lecombatcontremelas.fr/association/

Ce combat, ils souhaitent aussi le mener à Marseillan où ils doivent emménager prochainement. Cette ville de soleil au label national « Tourisme et Handicap » dispose d’infrastructures accessibles aux personnes à mobilité réduite. De part sa situation géographique, la commune a bénéficié en 2017 de l’équivalent de 123 jours de soleil soit 2 940 heures d’ensoleillement, contre une moyenne nationale des villes de 2 034 heures de soleil. De quoi revenir « tout noir-bronzé » si vous allez leur rendre visite et leur apporter votre soutien.

« Il n’y a pas d’ensoleillement sans soleil »... Qu’il brille encore en toi le plus longtemps possible ! Nous sommes tous avec toi. A ta santé Coco

Clic sur le triangle au milieu l’image ou en bas à gauche sur pour réécouter « on a tous le même soleil »

Lynfo-129 FETE 17-70-95

… sur la route des 100 ans !!!

Edmonde NESME est bien partie pour être centenaire …

 Sur la photo, Lulu et Edmonde qui essaie de se faire entendre de ces 5 fils

Super Mamie en grande forme,  Edmonde vient de fêter ses 95 ans à la Maison Familiale Rurale de Crolles, où ses fils Thierry, Gilles, Marc, Gégé et Christian avaient organisé les festivités (1)

Gégé célébrait aussi ses 70 ans et avait convié toute la famille et leurs amis à la fête des retrouvailles. Lulu, l’une des petites filles de Mamie en profitait pour fêter ses 17 ans

Plus de soixante dix personnes, avec leurs enfants, petits enfants et arrières petits enfants entouraient cette nonagénaire née le 3 avril 1923.

Stéphanoise d’origine, Edmonde dispose d’un pied à terre à St Maximin depuis 70 ans, même si Pontcharra-sur-Bréda l‘accueille depuis quelques années au plein centre de la commune.

Une vingtaine d’amis venus des quatre coins de France, s’étaient associés à cet événement dont notre vaillante Mamy gardera un souvenir ému.

Merci à toi d’être ou pas venu à la fête et de nous avoir offert à Maryse et à mes envies de voyages et de massages, un moment Zen sous le soleil de Marrakech. A notre santé, Gégé

Axel, dernier né d’Alexandra & Chacha

(1) Un grand merci à toutes celles et ceux qui ont participé au bon déroulement de ce week-end de Pâques : l’équipe en cuisine sous la direction du chef Thierry N. le BOQZ****avec ses cuisinières Danielle P. et Véronique N., pour les faisselles du  fromager de la Gaec de Thurins covoiturées par Gilles N.,  le cava d’Espagne livré gracieusement par Marie-Jo R. & Christian N. et les producteurs des produits du terroir (Marie Paule VM. de St Maximin), sans oublier la fabrication maison du cake de Jacotte G., la tarte saumon aux brocolis de Mimi H., les gâteaux de … ; – l’équipe de décoration avec Amandine B., Babeth A., JJ G., Noa N.C. ; – l’équipe danimation avec Marc-Denis N. à la sono/vidéo, Lulu N. et les enfants Catalia & Téo, Juliette & Basile,  Joséphine & LucienAxel le dernier né, Jef C. notre photographe et journaliste indépendant ; l’accueil/hébergement avec Maryse N. & Yohan N, la table de presse pour se documenter sur le combat de Coco contre Mélas sur les cancers de la Lymphomane et de celui qui va « avoir les foies«  … , les albums de familles, les 33 tours de la JOC … avec la vidéo en boucle de 70 ans de la vie de Gégé et des photo de famille et des copains pour illustrer sa mémoire perdue chez Léon !!! …

Lynfo-128 CRISE DE FOI

« L’énergie des militants : du logement Cnl, Cgt, Po [1] … permet d’assurer malgré tout, et le rire gai-rit »

Jeannot mange tout ce que l’on lui donne, savoure son velouté du soir et s’il ne termine pas tout son menu il me laisse le finir … Avec ou sans calories, pour diabétique ou non, une chose est certaine c’est qu’il aime bien les choux à la crème fraîche, le Sunday de chez McDo, le chocolat à la liqueur, les bonbons au miel ou au sapin, les bouteilles de pousse-café … à en attraper une crise de foi même n’est pas bon pour son cancer du foie, mais qu’importe du moment que ça passe bien !

Jeannot a un regain de forme : il peste contre des prescriptions médicales bizarroïdes de HEH comme la « Lysopaïne sans sucre » pour soigner sa toux qu’on lui a refilé et qu’il m’a redonné ; il s’emporte contre le bleu de 15,7 cm de diamètre qu’il a constaté sur sa poitrine à son retour de la chambre de Perfusion (PAC)  implantant sous la peau  en vue d’une  chimio qu’il réfute : par crainte je ne sais de quels effets secondaires ou d’avoir à dépasser l’espérance de vie fixée par l’OCDE à 82,4 ans ! … il peste contre le régime … imposé par HEH, l’absence de vin, de café et de massages, mais plus contre l’absence de pain et de boursain accompagné d’un petit verre de vin millésimé … et du régime alimentaire dont il est miraculeusement dispensé depuis qu’il est au PG des invalides ;

L’iHôpital du futur !

Jeannot fulmine de devoir revenir sur les lieux du crime après avoir roulé pendant 24 ans pour les Hospices Civiles de Lyon comme chauffeur toute catégorie (tous permis) du Véhicule Sanitaire Léger pour la livraison du courrier, ou du PL au service de la blanchisserie devenue inter-hospitalière depuis. Il a raison de fulminer en voyant combien le manque de personnel soignant ou non dans les hôpitaux est aujourd’hui dramatique !

Jeannot ne sait pas pourquoi il a été exilé à l’Hôtel Pierre Garraud devenu « invalide », dans un lieu de retraite perdu la haut … sur la colline ! Mais là au moins son copain Barbar aura perdu sa piste ! N’importe comment son dernier Patron ne l’aurait pas reconnu, car il n’a jamais eu l’occasion de le croiser et cela depuis 15 ans qu’il est sous ses ordres. Un seul regret, Jeannot s’éloigne un peu plus de la viede ses ami(e)s, de sa famille et de Jojo sa personne de confiance qui le visitaient à HEH !

Jeannot a de quoi se rebeller quand on ne lui dit pas si cela va se terminer avant le 1er avril date d’un anniversaire à fêter auquel il compte participer ! Avec ses soins palliatifs (et pas seulement avec des pilules contre la constipation…)  les médecins s’acharnent à soulager sa souffrance physique, psychique, sociale et spirituelle, et à préserver la meilleurs qualité de vie possible … jusqu’à quand … sur une échelle de 1 à 12, se demande-t-il !

Je ne sais pas si ses dernières volontés testamentaires me sont favorables, ni les motifs de son choix pour vouloir terminer ainsi … mais aucun doute que les puissants patrons de l’ordre des hospitaliers ont eu le dernier mot dans leur décision de son lieu de repos … à lui donner le tournis en le transférant d’un lit à l’autre ou d’un établissement à l’autre ! Dur dur la fin de vie !

Retour en arrière sur Lynfo n°35 suite à ma redécouverte du milieu hospitalier mais comme patient cette fois, préfigurant une fin de vie heureuse racontée dans l’extrait de mon blog « atasantegege » de juillet 2013. Après m’être informé auprès de la Cgt de chez Léon sur le droit de me faire mourir, ou plutôt de me laisser mourir resté sans suite pour en avoir réchappé. Je consacre mes visites à Jeannot pour effectuer la mise à jour de mon article avec la loi Claeys-Leonetti du 2/2/2016 qui depuis, pose le principe que « toute personne a droit à une fin de vie digne et apaisée sous condition de directives anticipées, de décisions collégiales …« .
Les professionnels de santé peuvent maintenant mettre en œuvre tous les moyens à leur disposition pour que ce droit soit respecté. Des soins palliatifs 3] jusqu’à la sédation profonde et continue, substances antidouleur qui endorment à tout jamais, sous réserve bien sur de la prise en compte de la volonté du patient avant d’être en phase terminale … et d’avoir accessoirement établi son testament pour léguer, comme moi et Jeannot l’avons fait,  notre corps à la science pour la vie et la recherche.

On ne guérit pas d’un cancer, on en « ré-missionne » !

En mémoire de celle que j’ai en partie perdue avec ma dernière chimio, Jeannot m’a rappelé notre jeunesse sur les chemins de l’humanité … depuis Paris67 où il venait d’être promu aumônier de la JOC (F) … à Paris74 et plus tard avec notre équipe ACO … OUI aujourd’hui notre PO de Jeannot continue d’assurer malgré tout ! La vie est plus forte que la mort diront certains ! D’autres en rigolent jaune … normal quand il s’agit du foie !

A ta santé sacré Jeannot et que ta volonté soit faite ! Gardes courage car tu n’es pas encore tout à fait au bout du chemin ! Vive la Vie tant qu’elle peut être vécue en bonne santé ! A+ Gégé

[1] CNL : Confédération Nationale du Logement ; CGT : Confédération Générale du Travail ; PO : Prêtre Ouvrier

[2] Une des particularités du travail en soins palliatifs est l’importance des bénévoles. On compte de nombreuses associations : 2/3 regroupés à l’UNASP (Union Nationale des Associations pour le développement de Soins Palliatifs) ; 1/3 au sein de la fédération JALMALV (Jusqu’A La Mort Accompagner La Vie). L’accompagnant est un témoin, un être humain qui exprime simplement sa solidarité avec un autre être humain, dans le respect des différences et du désir de celle ou celui qu’il accompagne.

[3] Dispositifs offrant une prise en charge et l’accompagnement en soins palliatifs : Avoir le choix, c’est stressant

·       Service d’Hospitalisation à domicile d’une structure hospitalière, avec participation les professionnels libéraux du patient permettant de maintenir à domicile celle ou celui qui le désire.

·       Réseau de soins palliatifs coordonnant les autres structures et maintenant le lien entre les professionnels en charge du patient. Il participe activement au maintien à domicile des malades qui le souhaitent.

L’Unité de Soins Palliatifs (USP), structure d’hospitalisation d’environ 10 lits accueillant pour une durée limitée les situations les +complexes et/ou les +difficiles. Mission : soins-enseignement-recherche.

·       Au sein d’un service d’hospitalisation par une Equipe Mobile de Soins Palliatifs (EMSP) : prise en charge globale du patient et de son entourage. Mission : aide, soutien, écoute active, conseils aux soignants, assurer un repli des patients du domicile.

·       Le maintien au domicile requiert : disponibilité d’une équipe de proximité et de coordination (médecin traitant, infirmier(e), kiné, auxiliaires de vie, famille etc. ) ; capacité de l’entourage d’assurer ce maintien à domicile ; expertise médicale (évaluation de la douleur) ; expertise sociale et accompagnement psy si nécessaire ; mise en lien avec l’association de bénévoles d’accompagnement.

Lynfo-127 VŒUX 2017

A ta ???????

A l’heure de la révolution numérique, où les VŒUX par mails, par textos ou sur les réseaux sociaux sont devenus incontournables !

A l’heure où le Bluetooth facilite la vie des malentendants, où le téléphone prend des photos, effectue le rappel de mes rendez-vous , où les SMS me parle chinois ! …

A l’heure où je peux vérifier sur mon aïe-phone que j’ai bien effectué mes 10.000 pas quotidien de remise en forme !

A l’heure ou mon vieil ordinateur devient ma mémoire et gère mes réunions, mes contacts, les anniversaires … et travaille de nuit avec moi pour palier le sommeil qui n’est plus de mon âge [1].

A l’heure des évolutions techniques  que je peine à suivre, ou mon empreinte digitale remplace mes codes secrets dont j’ai du mal à me souvenir, où mon téléphone me parle et écrit ce que je lui dicte !

Je te souhaite cette année encore par mail traditionnel mes Vœux de bonne santéainsi qu’à tous les enfants du Monde, notamment ceux des familles « recomposées », des familles expulsées avant la trêve hivernale[2], et qui se retrouvent Sans Domicile Fixe, à tous ceux qui sont victimes de la guerre et de la maladie ...

Des Vœux pour VIVRE, des Vœux de reconquêtes sociales : le droit au travail et au logement social, le droit à la santé et au maintien d’une Sécurité Sociale de haut niveau, le droit à un salaire et une retraite décente, le droit à la culture et aux congés payés … de droit de pouvoir vivre correctement sans emploi précaire …

Pioches pleins de valeurs dans ma collection à écouter « Prendre un enfant par la main » la meilleure chanson française du 20ème siècle CLIC sur >

Chantes avec les enfants pour ensemble « écrire sur les murs le nom de ceux qu’on aime » CLIC sur >

Le monde a besoins de PAIXLa PAIX a besoins du monde. A la PAIX !

A ta santé : Gégé

[1] La plupart d’entre nous avons besoin de 7h30 à 8h de sommeil. Certains dits « petits dormeurs », auront besoin de moins de 6 h de sommeil par nuit. D’autres n’auront besoin que de 4h de sommeil pour être en forme et je fait partie de ces 5 % de cette population de séniors « très petits » dormeurs qui en profitent pour vivre intensément chacune des heures ainsi gagnées sur les « gros dormeurs » qui représente environ 10 à 15% de la population mais qui auront besoin d’une durée moyenne de plus de 9h de sommeil par jour.
[2] Du 1er novembre au 31 mars, les locataires en difficulté ne peuvent plus être expulsés, même si une procédure a été engagée par le bailleur et que l’expulsion est confirmée par le tribunal.

Lynfo-126 CA SE PREPARE !

BILAN des Assemblées, FÊTES de fin d’année, ANNIVERSAIRES, SAUVEGARDE du LOGEMENT social … La question du temps et des moyens impose des choix à faire pour pouvoir répondre aux sollicitations de son entourage : la famille et les amis répondront-t-ils à nos invitations ? nos enfants nous rendrons-t-ils visites à Noël à Pâques ou à la Trinité ? serons-nous encore plus nombreux aux prochains rassemblements pour sauver le logement social ? aura-t-on le temps, avant les Assemblées Générales, d’établir le bilan de fin d’exercice des associations dont j’assume la trésorerie ? …

Bref comme d’habitude, jusqu’à la dernière minute, jusqu’au jour J, il faudra attendre la réponse qui nous réchauffera le cœur ou pour savoir si le quitus et la confiance des amis nous sera renouvelée ! Une chose est certaine, en préparant au mieux nos interventions, nous pensons être mieux compris … « Un peu comme mes petits enfants qui font leurs lettres au père noël pour avoir le jouet dont ils rêvent » !

Macron envoie son Secrétaire d’Etat De Normandie visiter la banlieue De Vénissieux

Dur, dur d’être compris en cette crise du logement qui s’accentue, preuve en est notre rencontre avec le secrétaire d’État de la cohésion des territoires en visite dans notre ville. Ce jour là, avec mes amis locataires de la Confédération Nationale du Logement nous l’avons rencontré pour dire notre inquiétude face aux attaques du gouvernement contre les plus modestes, notamment en baissant dès le 1er octobre leur APL -5 €, puis -60 € à -79 €  (famille de 4) en 2018, avant même d’avoir bénéficier de la promesse d’une baisse de loyer à contrario des cadeaux fiscaux sont toujours et largement accordés  aux mêmes.

Une journée qui restera noire pour le logement social et les locataires du parc HLM comme ceux du parc privé qui verront dès l’année prochaine le budget alloué aux aides au logement chuter de 1,7 milliard, dégradant encore plus le service rendu par les bailleurs et ne résolvant en rien les problèmes. Et avec la baisse des APL les bailleurs auront autant de moins pour la construction, la rénovation et l’entretien de nos logements … sans parler de la perte des 300 000 emplois que les entreprises du bâtiment ont déjà chiffrée …

Il s’agit ni plus ni moins que de ralentir la mise à mort du logement social, avec au final la même conséquence fatale : Racketter l’APL pour redonner l’équivalent sous forme de baisse de loyer c’est un véritable tour de passe passe-passe !

Augmenter les dotations de l’Etat à la construction sociale et aux réhabilitations,  … pour faire baisser les loyers serait mieux !