Lynfo-79 ARDECHE

COUP DE CŒUR POUR SE REFAIRE UNE SANTE

79-RisouEn un lieu paisible et plein de charme … Maryse & Gégé exploitent tant qu’il est encore temps, ces failles volcaniques d’où sort « l’or blanc«  que sont les sources. 79_Pestrin_santéCelle du Pestrin est la seule source en France où coule à la fois une eau minérale plate et gazeuse qui serpente et chemine lentement dans le sous-sol volcanique tout en se chargeant progressivement en C02, pour nous offrir une « Ventadour » à la gazéification naturelle. 79-bouteille_ventadourReconnue pour ses propriété digestives grâce à sa forte teneur en oligo-éléments (cuivre, fer, manganèse, zinc) et à sa faibles teneur en sodium, elle est adaptée aux régimes sans sel …  Exploitée en 1868, puis en 1951 par le créateur du Pastis Ricard,  la source du Pestrin vient d’être rachetée par un ardéchois. 79-Il était une foisCette source aurait été découverte en 121 avant J-C. CLIC sur>la légende du troubadour. L’utilisation de l’eau pour un usage médical remonterait, en Grèce, en Italie et en Égypte à 3000 ans avant notre ère. Les Romains et même peut être les Celtes savaient utiliser ces eaux thermales et minérales qui sortent du sol à une température plus ou moins élevée (29°5 C aux thermes de Neyrac, 10-12° C au Pestrin). Leur usage se répandit jusqu’aux confins de l’empire offrant même une cure à leur plus valeureux soldats au retour des campagnes. Charlemagne puis Napoléon III seront de grands promoteurs du thermalisme. 79-place-aperoCe dernier règlementa les sources minérales soumettant leur exploitation à la surveillance d’un médecin et à autorisation préfectorale. Le thermalisme ne prend son essor qu’avec la découverte et l’exploitation des eaux de Vals, à l’époque d’Henri IV et surtout à partir du second Empire. Les villes d’eau deviendront au fil des temps d’importants lieux de villégiature. Neyrac et St Laurent les Bains sont deux exemples de sources utilisées dès l’Antiquité et durant le Moyen-Age. A Neyrac, les premiers thermes furent élevés en 121 avant J-C par les romains et connurent un essor au Moyen-Âge avec une léproserie. Une chapelle a même été dédiée à St Lazare, patron des lépreux sur lesquelles les thermes actuelles sont construites. On y soignait alors les maladies de peau et les rhumatismes . La Renaissance remit à l’honneur l’usage des eaux minérales et thermales parmi les classes aisées. Il fut dès lors de « bon ton » d’aller « prendre les eaux ». Le bouillonnement de la révolution va infléchir le destin des stations thermales. Les riches propriétaires des sources et différentes congrégations religieuses sont alors dépossédés de leurs biens. Les bains sont désormais « bains nationaux », les eaux minérales « ressources publiques » gratuitement utilisés par les patriotes et les indigents. La guerre de 1914 marqua pour le thermalisme le début d’un profond déclin. 70-mofetteLes sources fermèrent ou tentèrent de survivre. On ne venait plus à Neyrac qu’en curieux pour voir la « Mofette » (musée aujourd’hui fermée) où se dégage du gaz carbonique » asphyxiant les chiens et les chats. On se contentait alors de boire l’eau comme un médicament. Sodexho prend la gestion des Thermes en 1989 et vient de lancer un appel d’offre pour des travaux d’extension afin d’accueillir plus de curistes, un projet pour faire passer leur nombre de 3000 à 8000 par an !!! L’avenir des sources de l’Ardèche semble florissant et dépend surtout de combats financiers énormes, de la lutte contre l’exploitation du gaz de schiste etc. 79-Gaz_schiste … ! Là où la médecine traditionnelle trouve ses limites, l’eau de source apaise et soigne des affections chroniques, récidivantes ou invalidantes. Sa qualité exceptionnelle et sa grande diversité, la propriété des eaux, boues, gaz naturels et leurs effets que l’on trouve au cœur des massifs montagneux comme l’Ardèche, permettent de soigner des personnes de tout âge. C’est une véritable alternative médical pour préserver son capital santé. La reconnaissance de la cure thermale comme soin à part entière se confirme en 1947 lorsque la Sécurité Sociale décide d’en effectuer le remboursement. CLIC sur> QUESTIONS/REPONSES sur la cure et sur> les tarifs. La cure thermale est une prescription médicale, un soin adapté à une pathologie particulière. L’Organisation Mondiale de la Santé reconnaît le thermalisme en 1986.

Alors abreuvons nous gaiement et sans modération à la santé retrouvée des Sources !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s